Quel rôle pour Jake Evans en 2022-2023?

On a tendance à l’oublier, mais Jake Evans a travaillé fort pour faire sa place dans la LNH et pour se mériter un contrat de 5.1 M$ sur trois ans, soit 1.7 M$ par année. Il n’était pas un naturel, disons.

Un peu comme son personnel d’entraîneurs…

Evans, c’est un couteau suisse pour Martin St-Louis. Il peut très bien être utilisé au centre sur un bottom-six, mais à l’occasion, on peut le voir dépanner sur les ailes des deux premiers trios.

Est-ce que c’est ce qui l’attend l’an prochain? Oui… mais il devra travailler encore plus fort pour sa place dans l’alignement et il devra continuer de gagner en confiance contre de gros joueurs.

Après tout, l’an passé, dans la hiérarchie, Evans était un peu plus haut. Nick Suzuki et Christian Dvorak ont commencé la saison devant lui, mais Ryan Poehling a mis du temps à s’établir et Rem Pitlick n’était pas en ville pour commencer la saison.

Là, Poehling (qui n’était pas forcément devant lui dans la hiérarchie) est parti, mais Kirby Dach (qui est assurément devant lui dans la hiérarchie) est arrivé en ville durant la saison morte.

Suzuki, Dvorak et Dach sont donc, en ce moment, les trois premiers centres.

En fin de saison, Pitlick était de plus en plus utilisé comme joueur de centre. Potentiellement, cela pourrait pousser Evans à perdre son rôle de centre les soirs où Pitlick y sera… et ce n’est pas comme si le CH manquait de profondeur sur les ailes.

Outre Pitlick, le CH a de nombreux ailiers : Gallagher, Drouin, Anderson, Dadonov, Hoffman, Armia, Byron, Slafkovsky, Caufield et Pezzetta. Ça fait du monde à la messe, disons.

Il devra donc, comme bien des gars, se rendre indispensable, mais il ne serait pas étonnant de le voir passer quelques matchs dans les estrades en raison du surplus d’attaquants en ville.

En rafale

– Bonne chance pour la suite des choses, Raph!

– Rappel : les Canes ont une belle équipe.

– Quelle belle saison à Montréal.

PLUS DE NOUVELLES