Que ce soit à Montréal ou à Laval, Jordan Harris veut/doit jouer le plus possible

En début de saison, Jordan Harris a été questionné à savoir s’il voulait absolument percer la formation du Canadien ou s’il avait un problème à l’idée d’aller faire un tour à Laval.

Sa réponse?

J’espère jouer beaucoup, c’est l’objectif. – Jordan Harris

En début de saison, c’était le cas. Harris arrivait à arracher de grosses minutes en jouant sur le top-4 du club et clairement, il était à sa place. Les absences de Joel Edmundson et de Mike Matheson lui ont permis de jouer beaucoup.

C’était bon pour son développement.

Mais depuis quelques matchs, avec huit défenseurs en santé, il fait partie d’une rotation de quatre gars qui sautent leur tour. Parfois, c’est Chris Wideman et lui qui ne jouent pas et parfois, Johnathan Kovacevic et Arber Xhekaj ne sont pas en uniforme.

Mais le problème, c’est que plus souvent qu’autrement, c’est Harris qui écope.

Au cours des quatre derniers matchs, soit depuis le retour de Mike Matheson, Xhekaj et Kovacevic n’ont sauté leur tour qu’une seule fois. Les trois autres fois, c’est le duo américain qui mangeait du popcorn dans les estrades… dans le cadre de trois victoires.

Dans le cas de Wideman, ce n’est pas grave. Mais Harris, lui, doit jouer.

Harris, c’est un gars qui n’a rien fait de mal et qui, comme l’a confirmé Martin St-Louis, est simplement victime des circonstances. Et comme Kent Hughes a dit, en début de saison, que les jeunes pourraient aller jouer avec le Rocket même s’ils performent bien en haut…

La question se pose : Harris doit-il aller chercher du temps de jeu à Laval?

Aller à Laval ne serait pas un désaveu pour l’ancien de Northeastern. Il pourrait avoir du gros temps de jeu et pratiquer son tir, par exemple, question de bel et bien devenir indispensable.

Si le tout lui est communiqué de la bonne façon, pourquoi pas?

En ce moment, le Canadien a 23 joueurs sur son alignement. Kent Hughes n’a donc pas besoin de couper un gars puisque les joueurs sur la liste des blessés (Carey Price, Paul Byron et Jonathan Drouin) ne sont pas sur le point de revenir.

Il reste encore quelques semaines à Drouin, selon l’échéancier original.

Les jeunes sont au coeur du plan de match et Harris sera envoyé en bas seulement si on juge qu’il mérite d’y aller. Et ce, même si en ce moment, le Canadien n’a que 12 attaquants en santé.

À moins que Mike Hoffman, qui est encore sur l’alignement actif, soit plus en santé qu’on ne le croit?

Bref. Tout ça pour dire que le CH ne va pas « sacrifier » Harris pour procéder au rappel d’un attaquant, par exemple. Si le CH a besoin d’en rappeler un, ce serait possiblement parce que Hoffman aurait besoin d’un séjour sur la liste des blessés, ce qui libérerait une place.

Mais si on veut partir un débat, on peut se demander si le CH n’aurait pas avantage à envoyer le gaucher Harris à Laval pour procéder au rappel de Justin Barron, un droitier qui roule bien et qui attend sa chance.

PLUS DE NOUVELLES