Prolongation en séries : Michel Bergeron veut du trois contre trois

Hier, le match entre les Penguins de Pittsburgh et les Rangers de New York a exactement duré 106 minutes et 58 secondes de jeu. J’en ai justement glissé un petit mot ce matin. 106 minutes et 58 secondes, c’est le nombre de temps que les joueurs ont joué. Le match a commencé à 19:00 et il a terminé vers minuit, heure du Québec.

Cinq heures pour un match de hockey, c’est beaucoup. Mais en séries, ça me dérange moins.

Mais Michel Bergeron, lui, est dérangé par les triples prolongations. Si le Tigre était à la charge de tout ça, les prolongations se joueraient à trois contre trois.

Trois contre trois est une idée un peu loufoque, mais quatre contre quatre, je ne serais pas contre. Le match d’hier soir a été très long et pour le reste de la série, je suis certain que les joueurs seront plus fatigués. Le trois contre trois en saison régulière est une bonne solution aux rencontres trop longues, mais en séries, tu ne veux pas qu’un match se décide par un trois contre zéro, genre.

Bergy n’instaurerait pas les tirs de barrage (une chance). Au lieu, il instaurerait des périodes supplémentaires de 20 minutes à trois contre trois. Avec autant de joueurs sur la glace, je ne pense pas que les périodes dureraient 20 minutes de toute façon.

Et vous, trouvez-vous ça ridicule, des matchs de séries éliminatoires qui durent plus de cinq heures? Si oui, êtes-vous d’accord avec Michel Bergeron?

En rafale

– Nick Suzuki et Cole Caufield n’ont pas été clutchs. [Fanadiens]

– Les Hurricanes sans les services de leurs deux meilleurs gardiens.

– C’est quoi qui a de surprenant?

– Deux attaquants du Rocket vantent la profondeur de l’équipe.

– Wow.

– Wow!

PLUS DE NOUVELLES