Cayden Primeau grimpe tranquillement parmi les meilleurs espoirs du CH

Ça commence vraiment à sentir l’arrivée des camps d’entraînement dans la LNH, n’est-ce pas? Après une accalmie vers la mi-juillet, dans les dernières semaines, divers sites ont décidé de nous préparer à l’automne en publiant divers palmarès.

J’ai suivi attentivement celui de Eyes on the Prize, qui, fidèle à la tradition, a fait son top 25 des joueurs du CH qui ont 25 ans et moins et qui n’ont pas gradué avec le grand club.

Maintenant que l’exercice est terminé, Justin Blades a fait l’exercice de voir qui a monté ou chuté dans leur classement.

 

Les deux joueurs qui ont eu la baisse la plus marquée sont Jeremiah Addison et… Michael McCarron. Si le premier n’a pas pu se faire justice l’an dernier avec une blessure à l’épaule qui l’a tenu à l’écart presque toute la saison.

Dans le cas de McCarron, son cas a été largement discuté au cours des derniers mois. Incapable de prouver qu’il peut s’établir dans la LNH de façon permanente, il est d’ailleurs toujours à la recherche d’une entente (qui serait imminente).

C’est plate pour lui, mais en ce moment, il détonne dans une ligue où la vitesse d’exécution et la rapidité sur patins ont de plus en plus leur place.

Le joueur qui a eu une remontée fulgurante? Le gardien Cayden Primeau! Le fils de Keith est passé du 36e rang en 2017 au 17e rang du classement de Eyes on the prize.

Il est vrai qu’il y a un an, personne ne se doutait qu’il allait connaître une saison aussi fructueuse dans le circuit universitaire américain.

Pour ceux qui ont eu le réflexe de se dire « pas encore un gardien »… Primeau est encore loin des professionnels et, à moins d’un revirement de situation, l’eau a le temps de couler sous les ponts bien en masse avant qu’on ne le voit se battre pour un poste avec le Rocket ou le Tricolore. Et rien ne dit que ça va se produire!

C’est bien beau tout ça… Moi, maintenant, j’ai hâte au camp des recrues. De voir de plus près les Jesperi Kotkaniemi, Josh Brook et compagnie.

PLUS DE NOUVELLES