Petit cours de Jonathan Drouin 101 pour les « nuls » | Marc Bergevin a-t-il déjà oublié la philosophie des Blackhawks ?

Bon lundi soir les chums !

Avec tout cet engouement qui rugit autour de Jonathan Drouin et de cette rumeur de plus en plus persistante, j’ai cru bon refaire un beau p’tit feu et vous réinviter à jaser un peu de hockey avec moi et une coupe de bières.

Au menu ce soir : Jonathan Drouin et Marc Bergevin

J’ai la chance d’avoir les deux pieds bien ancrés dans la LHJMQ depuis maintenant 3 ans à titre d’analyste des matchs des Voltigeurs de Drummondvile à la radio et je dois vous avouer que c’est un travail extrêmement intéressant quand vient le temps de se forger une opinion sur un joueur qui passe ou qui a passé par la « Q ».

J’ai eu la chance de voir jouer Jonathan Drouin à 16, à 17 et à 18 ans avec les Mooseheads d’Halifax. Au total, j’ai probablement vu jouer Drouin une trentaine de fois en plus de l’avoir vu évoluer avec l’équipe canadienne junior. Je ne dirai jamais que j’ai la science infuse, loin de là, mais par contre, je dirai avec certitude que j’le connais très très bien en tant que joueur, mais aussi en tant que personne.

Drouin n’est pas le plus sociable, il n’est pas non plus le plus sympathique, il possède une légère attitude qui peut parfois déplaire et je peux vous en témoigner quelque chose puisque je l’ai déjà invité à l’un de mes tournois de hockey. Drouin n’a pas été mon préféré pendant la fin de semaine et il a même été l’une des plus grandes distractions négatives avec lesquelles j’ai eu à « dealer ».

Au final, est-ce que je lui en ai voulu ? Pas du tout, Drouin avait 17 ans cette fin de semaine là ! 17 ans…

Aujourd’hui, Drouin a 20 ans. 20 ans…

Depuis que les rumeurs se sont intensifiées, je vois passer une quantité énorme de commentaires négatifs sur Drouin : « Drouin est le nouveau Alexandre Daigle », « Drouin a seulement 6 buts en 89 matchs dans la LNH », « Drouin n’aidera pas le CH à gagner des matchs », « Douin par ci, Drouin par là » etc… etc… etc… et BLA BLA BLA BLA BLA BLA zzzzzzzzzzzzz

Le Canadien n’a pas eu de VRAI premier centre depuis la saison 1996-1997 alors que le premier centre de l’équipe était Pierre Turgeon. Et svp, ne me parlez pas de Saku Koivu. Merci !

Expliquez-moi dont ce que le Canadien aurait tant à perdre en tentant le coup pour Jonathan Drouin ?

Lorsque vous tentez de faire une transaction qui vous permettrait de mettre la main sur un jeune joueur de talent comme l’est Drouin, vous vous posez la question suivante :

« Est-ce que Jonathan Drouin peut venir combler un besoin chez nous ? »

La réponse est : « Oui »

Lequel ? Celui d’amener plus d’offensive à un top 6 qui fait sérieusement pitié depuis déjà trop longtemps.

Je n’ai rien contre Paul Byron, Daniel Carr et Sven Andrighetto, mais ils n’auraient aucune chance de jouer top 6 ailleurs que chez le Canadien présentement. C’est triste, mais c’est comme ça…

Jonathan Drouin n’est peut-être pas au sommet de son potentiel et n’affiche pas les plus grandes statistiques à l’œil nu, mais il est le joueur chez le Lightning qui possède le meilleur ratio « points per 60 minutes » avec 1.66. C’est sans oublier que Drouin ne joue pas avec la confiance de son entraineur qui lui impose de se dénaturer pour cadrer dans le système. Drouin n’est pas à l’aise lorsqu’il saute sur la patinoire et que Jon Cooper est derrière le banc.

Que ça vous plaise ou non, la confiance demeure le principal outil d’un joueur de hockey.

À sa 2e saison dans la LHJMQ, sa première saison complète, Drouin a amassé 105 points en 49 parties. À sa deuxième, il en a amassé 108 en 46 parties. C’était en saison régulière. En séries éliminatoires, l’ancien 27 des Mooseheads a récolté 102 points en 50 parties.

Connaissez-vous beaucoup de joueurs qui terminent leur stage junior dans la LHJMQ avec un ratio « points par match » de 1,89 en saison régulière et de 2,04 en séries éliminatoires ?

Moi je n’en connais pas des tonnes et j’vous confirme qu’il n’y en a pas à l’heure d’écrire ces lignes dans l’alignement du Canadien…

Jonathan Drouin est un « gamer » et c’est EXACTEMENT là où se retrouve le problème du CH présentement. Quand je regarde les matchs du Canadien, je n’en vois que deux des « gamers » et vous voyez les mêmes que moi. #Price #Gallagher

Jonathan Drouin, n’est peut-être pas parfait, en fait il est loin de l’être. Mais je peux vous confirmer que le risque en est un très beau et que Marc Bergevin doit tout faire pour mettre le grappin sur le petit 27.

On n’arrête pas de chialer que le Canadien ne repêche jamais parmi le top 5 lors du repêchage et que le Canadien devrait parfois, penser à glisser au classement pour repêcher un « stud » qui changerait l’image de l’équipe pour le futur.

Jonathan Drouin est exactement ce que vous souhaitez les boys !

Un #$ ?&* ?& de « stud ».

Marc Bergevin doit-il revenir à la base ?
Assez parlé de Drouin maintenant…

J’avais envie les boys qu’on s’jase un peu de Marc Bergevin. Pourquoi ? Parce que j’le sens de moins en moins en contrôle et on dirait que ça m’inquiète.

On jase pour jaser là… Vous ne trouvez pas que Marc a changé vous autres ?

Tsé au début, le Bergy qui s’est amené de Chicago était coq, confiant, sûr de lui. Je l’aimais moi ce Bergy-là. L’aimais-tu toi ?

On a eu la chance de voir jouer les Hawks deux fois en peu de temps face au Tricolore dernièrement et personnellement, c’est clairement le modèle idéal de ce à quoi une équipe de la LNH devrait ressembler. Beaucoup de punch à l’attaque, des vétérans qui ont de la drive et qui se font confiance. Un gardien « cr****ment » en contrôle, une attaque hyper profonde capable de marquer des buts d’un peu partout et surtout, des kids qui rentrent comme une tonne de brique. J’suis un gros gros gros fan des Kings depuis presque 20 ans, mais j’vous confirme que malgré la rivalité entre mon club et les Hawks, j’suis capable d’apprécier à 100% la formation de Joel Quenneville.

Ce que j’ai beaucoup de difficulté à expliquer par contre, c’est le pourquoi du pourquoi que Marc Bergevin ne s’inspire pas plus de l’équipe avec laquelle il a appris les nombreux rudiments du métier. Buddy, t’as passé quasiment 8 saisons dans l’organigramme de la meilleure organisation de la LNH, pourquoi ne pas tout simplement amener la culture des Hawks chez le Canadien ?

J’suis pas au courant à 100% de comment ça s’passe dans les bureaux du Canadien, mais je pense que Bergevin détient assez de pouvoir pour être en mesure d’imprégner le Tricolore d’une culture différente de ce qu’on a vu dans le passé avec les Réjean Houle, Bob Gainey et André Savard non ?

Tsé, c’est peut-être moi qui suis naïf, on jase pour jaser là…

Est-ce que ça se pourrait que PEU IMPORTE qui est en poste comme GM à Montréal, que ce soit du pareil au même et que ce soit la culture organisationnelle qui soit le principal problème ?

Parce que moi, le message qu’on m’envoie, c’est que peu importe qui est le grand patron, le Canadien va :

  • Tout faire en son possible pour faire les séries pour ne pas déplaire aux partisans
  • Patcher des trous avec des indésirables au détriment des kids qui cognent à la porte
  • Faire « plus ou moins » confiance à Trevor Timmins, considéré comme l’un des meilleurs scouts du show.
  • Hésiter à se mettre all in pour l’obtention d’un joueur vedette « médiatiquement disponible sur le marché »
  • Éviter de se laisser glisser au classement pour repêcher une « Superstar »

Peu importe qui est le GM du Canadien, c’est ce qu’on me présente à chaque saison…

Marc Bergevin était là quand les Hawks ont vu Jonathan Toews et Patrick Kane grandir et devenir des « Superstars ». Accepter de perdre 2,3 saisons pour revenir plus fort et faire partie de l’élite pendant pratiquement 10 saisons. Il est où le problème de penser comme les Hawks l’ont fait ? Au final, les Hawks ont perdu pendant 2,3 saisons consécutives et vont probablement remporter une 3Coupe Stanley en 4 ans cette année… Le Canadien lui pendant ce temps-là fait quoi ? Du surplace… #dirtyreality

Marc… Stp… Reviens donc à la base et amène-nous cette bonne vieille mentalité que t’as connue chez les Hawks !

Prends au moins le temps d’y penser ok stp ?

Thanks !

En rafale
– 51 candidats potentiels afin de remplacer Michel Therrien?

– C’est simple, la solution du Canadien passe par une transaction ou un congédiement :

– Carey Price est toujours l’unique saveur chez le Canadien :

– Les statistiques du Canadien depuis le premier décembre sont totalement à l’inverse de « l’avant » décembre :

– Je pense que les Montréalais devraient se trouver d’autres plans pour ce printemps :

– Zack Kassian qui joue… et Brandon Prust qui est rayé?

– Parlant de Kassian, ça semble bien aller ses affaires :

Et Peter Chiarelli semble l’apprécier énormément. LIEN

– Je pense que Ryan O’Reilly était dû pour quitter le Colorado :

PLUS DE NOUVELLES