Paul Byron est tout près d’un retour au jeu

Depuis le début de la saison, à peu près toutes les nouvelles en provenance de l’infirmerie du Canadien en ont été de mauvaises. Oui, il y a eu quelques retours suite à des absences de courte durée, mais au volume, il y a eu pas mal plus de négatif que de positif à ce niveau-là, vous en conviendrez.

Or, aujourd’hui, j’ai enfin une bonne nouvelle à vous rapporter concernant un joueur blessé chez le CH : Paul Byron progresse très bien dans sa réhabilitation et il est tout près d’un retour au jeu.

C’est ce que Dominique Ducharme a affirmé ce midi, en ajoutant qu’il s’agissait d’une « question de temps » avant de le voir revenir dans la formation.

Malgré tout, ne retenez pas votre souffle : Byron ne sera pas en uniforme ce soir. Or, comme il reviendra au jeu « bientôt » et qu’il s’entraîne de façon régulière avec l’équipe (sur le cinquième trio) depuis deux jours, je ne serais pas surpris de le revoir durant la semaine.

Peut-être pas jeudi, mais samedi me semble être une date de retour probable pour Ti-Paul.

Évidemment, le retour de Byron ne fera vraiment pas de mal à l’équipe, qui est décimée par les blessures. Il pourrait prendre un certain temps avant de retrouver le rythme (sa blessure à la hanche l’a gardé à l’écart longtemps), mais quand ce sera fait, il amènera sur la table sa vitesse et il offrira une autre option pour stabiliser le désavantage numérique de l’équipe.

Et avec l’infirmerie qui déborde, Byron pourrait revenir rapidement dans le top-6 de l’équipe. Ai-je besoin de vous rappeler qu’avant le début de la saison, la profondeur à l’aile de l’équipe faisait en sorte que certains se demandaient s’il allait devenir le 13e attaquant de l’équipe? Après tout, le poste d’ailier gauche du quatrième trio allait être disputé entre Artturi Lehkonen et lui (et ça, c’est sans compter Mathieu Perreault et Cédric Paquette, ni même tous les joueurs du Rocket).

Malgré tout, un Ti-Paul en santé sera un bel ajout à une formation qui a des allures de club de la LAH présentement. Il n’y a pas beaucoup de gars dans l’équipe présentement qui ont la vitesse de Byron, et ça, ça peut avoir un impact.

En rafale

– Une soirée payante pour les poolers, ça. Blague à part, une performance légendaire d’un joueur qui l’était tout autant.

– On peut le comprendre.

– Qu’en pensez-vous?

– Gabriel Bourque a fait partie de l’édition 2010 d’ÉCJ, une équipe bourrée de talent.

– Est-ce que le nouveau venu à Toronto s’inscrira dans cette mauvaise tendance?

PLUS DE NOUVELLES