Patrick Roy quitte ses fonctions : est-ce si surprenant que ça?

On l’a glissé ici il y a quelque temps : si Patrick Roy ne fait pas les séries cette année (parlant de la saison dernière), il se retirera de lui même. Aujourd’hui, il a annoncé qu’il quittait ses deux fonctions…

Je sais que Joe Sakic et Patrick Roy n’étaient plus sur la même page et qu’une prise de bec aurait eu lieu. Je sais aussi que la relation entre plusieurs joueurs et Patrick Roy n’était pas au beau fixe. Je sais également que le Roy avait confié à quelqu’un près de lui qu’il quitterait l’Avalanche si son équipe ne participait aux séries (en parlant de la saison dernière).

Quels sont les motifs réels de son départ? Je ne sais pas, mais il a quitté le navire malgré tout… Ai-je besoin de vous rappeler que Patrick Roy a un caractère bouillant, que personne ne veut travailler avec lui, qu’il a ses propres idées? Je crois que vous connaissez le personnage.

Même s’il restait un an de contrat au Roy, il a décidé de quitter l’organisation pour des raisons de philosophie (en gros). Roy ne le dit pas directement (mais presque), mais il aurait aimé avoir plus de place dans les décisions « hockey ». Toutefois, l’organisation ne semblait pas ouverte à ça. C’est du moins ce que je comprends en lisant entre les lignes. Malgré cette situation, Roy souligne qu’il restera toujours attaché à l’organisation. Le 33 aura conclu son parcours d’entraîneur avec l’Avalanche du Colorado avec la fiche suivante :

La première campagne a été un électrochoc, mais Roy n’est jamais parvenu à répéter ces exploits, les deux campagnes suivantes. Il n’aura pu faire mieux que 39 gains, ce qui a écarté l’Avalanche des séries lors des deux derniers printemps.

La façon dont Roy a traité le dossier Tyson Barrie avant et durant la séance d’arbitrage a fort probablement effrité la relation Sakic-Roy. La façon dont il a traité un vétéran comme Jarome Iginla, qu’il a traité comme de la marde selon Georges Laraque, n’a surement pas plu à l’ancien numéro 19 de l’Avalanche.

Maintenant, est-ce que nous pouvons coller le nom de Patrick Roy aux Nordiques de Québec… et celui de Bob Hartley à l’Avalanche du Colorado? Sakic a peut-être envie de renouer avec son ancien entraîneur avec qui il a gagné la Coupe Stanley en 2001.

Je me demande si c’est cela que Hartley attendait au lieu des Nordiques?

PLUS DE NOUVELLES