Pastrnak, de Haan et Schmidt sont trop gourmands au goût de leur équipe respective

26 joueurs autonomes AVEC restriction sont toujours sans contrat dans la LNH (mais aucun du Canadien). De ce nombre, seuls trois d’entre eux pourraient se retrouver à plaider leur cause devant un arbitre : Calvin de Haan (mercredi), Nate Schmidt (3 août) et Mikaël Granlund (vendredi).

Les Islanders et le clan de Haan semblent vraiment loin d’une entente. Le défenseur et son agent réclament un salaire annuel de 5 millions $ alors que Garth Snow tentera de plaider que 1,95 million $ serait un montant juste.

De Haan a récolté 25 points la saison dernière, passant en moyenne 22 ou 23 minutes sur la patinoire. 1,95 million $ Garth? Vraiment?

Surtout que de Haan gagnait 2,9 millions $ la saison dernière (cap hit de 1,967 million $). L’offre qualificative (environ 2,5 millions $) qu’a reçue de Haan est plus généreuse que ça…

L’écart entre les demandes de Nate Schmidt et l’offre de sa nouvelle équipe sont aussi relativement grandes. Près du triple…

Ça commence mal, non?

Dans le cas de Granlund, on ne sait pas grand-chose… Outre le fait qu’il pourrait toucher plus de 5,25 millions $ par saison (salaire de Niederreiter) en acceptant de signer un contrat à long terme…

Chez les 23 joueurs n’ayant pas droit à l’arbitrage, les dossiers de Leon Draisaitl, Sam Bennett, David Pastrnak, Nikita Zadorov et Alexander Wennberg font beaucoup jaser.

Les joueurs ont le choix d’accepter l’offre qualificative qui leur a été soumise, de continuer de négocier, de faire la grève (en ne se pointant pas au camp d’entraînement en septembre)… Ou de se placer en position fœtus dans leur salon. En gros, ils n’ont pas beaucoup de pouvoir…

Prenez David Pastrnak par exemple…

Il vient de terminer son contrat d’entrée (qui lui rapportait 925 000 $ par saison).

Il vient d’avoir 21 ans… Mais ses 70 points en 75 rencontres rendent ses demandes légitimes. Pastrnak souhaite signer un pacte de 6 millions $ par saison pour de nombreuses années. C’est un peu la norme pour les joueurs offensifs de son âge…

Mais Don Sweeney n’est pas rendu là.

Pastrnak et les Bruins en viendront certes à une entente… Mais quand? Et quels en seront les termes?

Les dossiers qui ne sont pas réglés encore en août sont définitivement les plus inquiétants…

PLUS DE NOUVELLES