La passion de RaduLove dissipe les doutes ǀ Le CH toujours invaincu en temps réglementaire ǀ Un message clair à Beaulieu

Après les Big Bad Bruins, c’était au tour des Broad Street Bullies de se mesurer au Canadien, toujours invaincu en temps réglementaire. Pour amorcer cette séquence de quatre parties en six soirs, Michel Therrien a choisi d’y aller avec le même alignement qui a vaincu les Bruins à Boston samedi soir, en remaniant un peu ses duos défensifs.

Un brassage de soupe pour envoyer un message à Beaulieu? #CalmeToiLeKid

La remarque pertinente d’un lecteur sur le sujet.

Michel Therrien a eu la main heureuse en jumelant Shea Weber et Alexei Emelin, et les locaux ont réussi à demeurer la seule équipe de la LNH invaincue en temps réglementaire, avec une victoire de 3 à 1, grâce à une performance digne d’une star d’Alexander Radulov, qui a participé à tous les buts des siens. Le CH est désormais au sommet du classement général de la LNH, un point devant les Oilers.

1re période

Jeu intense et physique est de mise face aux Flyers. Wayne Simmonds s’est chargé de donner le ton de ce côté dès le début du match.

Est-ce que ça va valoir à Simmonds un entretien avec Quintal? #LimitePasMal

Première période sans un but à se mettre sous la dent. Wayne Simmonds et Alexander Radulov ont visité le cachot quant à eux.

Mine de rien, Radu a déjà 16 minutes de punition à son actif cette saison. Il va devoir demeurer plus discipliné, il est plus utile sur la patinoire.

2e période

Le pointage a été ouvert par l’entremise de Shea Weber, avec un tir qui a dévié avant de se retrouver derrière le gardien Steve Mason.

C’est la 5e fois en six parties que le CH inscrit le premier but.

On adore l’intensité de Radulov, qui est aussi un coéquipier de choix.

Beaucoup se sont questionnés si Therrien a voulu donner une leçon à un autre joueur actif la nuit (Galchenyuk) en faisant jouer Desharnais durant une séquence en avantage numérique.

Fausse alerte. #CetteFois

Les Flyers ont créé l’égalité plus tard durant l’engagement. Après tergiversations, c’est finalement à Jakub Voracek que le but a été crédité.

On va aussi retenir son entrée de zone où il a hypnotisé l’adversaire.

3e période

Les Flyers ont augmenté le tempo lors du dernier vingt, décidés à faire subir une première défaite en temps réglementaire aux locaux. Après neuf minutes de jeu, ils ont réussi à cadrer huit tirs sur Carey Price, contre deux tirs vers Steve Mason. Dont celui-ci de Max Pacioretty.

C’est avec la contribution de l’avantage numérique que le CH a pris les devants définitivement. Brendan Gallagher, bien placé devant le gardien, a fait dévier le tir de la pointe de Radulov.

Radulov à la pointe en avantage numérique? On le laisse là!

Alexander Radulov a mis la touche finale à une soirée de rêve en comptant dans un filet désert.

Radulov a été l’attaquant le plus utilisé par Michel Therrien (17 minutes 28 secondes).

En rafale

– En six parties, le Canadien n’a tiré de l’arrière que pendant 42 minutes 50 secondes, à Ottawa. Tout un contraste avec l’an dernier!

– Nathan Beaulieu a joué le match aux côtés de Greg Pateryn, avec qui il a eu du succès durant le dernier camp d’entraînement. Ça ne s’est pas transposé à l’affrontement de ce soir.

– La question de l’été est revenue sur le plancher : qui faire jouer régulièrement avec Weber? Difficile de séparer Petry et Markov et on doute que Emelin va demeurer efficace s’il est sur-utilisé sur la première paire défensive. À moins que Therrien ne donne une chance à Sergachev, mais c’est plutôt improbable qu’il soit la solution à long terme cette saison.

– La raison de Michel Therrien sur le jumelage de Weber et Emelin. #Cassette

– N’en déplaise à Andrew Berkshire, la fiche de Shea Weber depuis le lancement de la saison : 2 buts, 5 passes, meneur dans la LNH avec un différentiel de +10, premier pointeur de son équipe. #RienÀAjouter

– Carey Price a été égal à lui-même : lorsque nécessaire, il a maintenu ses coéquipiers dans le coup. #ForceSilencieuse

Claude Giroux est en accord avec nous sur ce point.

– Jeff Petry s’est démarqué avec ses coups d’épaules sur Travis Konecny et Nick Cousins.

– Artturi Lehkonen a été plutôt invisible. Va-t-il finir par écoper, en allant sur le bottom 6? Laisser sa place sur l’avantage numérique? Aller dans les estrades?

– Faites-vous partie de ceux qui sont inquiets de la tenue de Tomas Plekanec?

Ceci dit, il a remporté huit de ses 13 mises en jeu ce soir.

– L’un des gages de succès du CH jusqu’à présent, c’est la solide performance de ses unités spéciales. Encore un match parfait pour les montréalais en désavantage numérique.

– Alex Galchenyuk génère des chances de marquer, mais il a eu un match à oublier dans le cercle des mises en jeu. Une mise en jeu gagnée en 10 occasions.

– Du côté des Flyers, les jeunes Konecny et Provorov sont très intéressants à voir progresser et font partie d’une attaque rapide et dynamique. Reste à voir si Steve Mason et Michael Neuvirth seront capables de tenir le fort toute la saison.

– Une première et une dernière pour lui? #Sarcasme

– Le CH avait un partisan bien connu derrière leur banc. #McGilles

– Beaucoup de visiteurs au Centre Bell ce soir.

– On a encore observé des sièges vides dans les estrades du Centre Bell.

Prochain match : Mercredi 26 octobre, 19h vs les Islanders à Brooklyn.

PLUS DE NOUVELLES