Parfois, c’est trop de pression pour Juraj Slafkovsky (affirme Filip Mesar)

On le sait, être le premier choix au total d’un encan de la Ligue nationale de hockey est tout un exploit, que plusieurs jeunes joueurs convoitent chaque année.

Cependant, c’est un titre qui demeure pour toute la carrière d’un joueur, et ce n’est pas toujours un élément positif.

En effet, c’est un titre qui vient avec énormément de pression et d’attentes tant de la part des partisans que de la part des médias.

Imaginez donc la pression qu’un tel premier choix au repêchage peut ressentir en étant repêché par Montréal, à Montréal alors que l’équipe est en processus de reconstruction.

La pression est considérablement amplifiée.

Ajoutez à cela la pression d’une nation entière sur les épaules du joueur.

Eh bien c’est exactement la situation dans laquelle se retrouve présentement Juraj Slafkovsky.

Même si le jeune slovaque démontre une très belle confiance ainsi qu’une bonne attitude, ce genre de pression est pratiquement impossible à ignorer ou à laisser de côté.

Lors d’une entrevue avec les médias après l’entraînement d’hier matin, l’espoir du CH, Filip Mesar, a affirmé que parfois, c’est trop de pression pour son compatriote slovaque.

Voici les propos complets de Mesar.

Pour en savoir plus, je vous laisse le lien de l’article de RDS juste ici.

« Je pense que c’est bon pour moi parce que c’est peut-être un peu trop de pression pour lui (Slafkovsky) parfois. C’est probablement plus facile pour moi. Je préfère ne pas avoir trop d’attention. »
– Filip Mesar

Ce sont de très gros propos de la part de Mesar.

Ce dernier étant un très bon ami de Slafkovsky, il doit bien le connaître et savoir comment il se sent ainsi que comment il gère la pression.

Mesar semble donc savoir que parfois, il y a trop de pression sur les épaules de son compatriote slovaque.

Est-ce que cette énorme pression sur Slafkovsky nuira à ses performances, voire sa carrière?

Il est beaucoup trop tôt pour le dire, et selon moi, l’espoir du CH trouvera le moyen d’utiliser cette pression de façon positive.

Il reste tout de même que lors du premier match des recrues face aux Sabres de Buffalo, Slafkovsky tentait à quelques reprises d’en faire trop.

Cela démontre donc qu’il est bien conscient des attentes et de la pression placées envers lui.

Il veut se démarquer, il veut montrer qu’il est le meilleur et il veut qu’on parle de lui en bien.

Cependant, à Montréal, il y aura toujours des critiques.

On l’a vu, Slaf n’avait joué que quelques minutes face aux espoirs des Sabres que les opinions différaient déjà sur les réseaux sociaux.

Certains le vénéraient alors que d’autres affirmaient être déçus.

Selon moi, et selon plusieurs autres analystes, Slafkovsky s’est montré dominant malgré quelques présences où il s’est moins démarqué.

Bref, il faudra voir comment Slafkovsky gèrera toute cette pression à la fois des médias, des partisans, et de son pays, la Slovaquie.

Pour en revenir au tournoi des recrues, après que le commentateur des Devils ait expliqué que Slafkovsky ne jouerait pas dimanche, voilà que Renaud Lavoie affirme qu’il jouera face aux espoirs des Sénateurs d’Ottawa.

Il en sera de même pour les joueurs qui n’ont pas disputé la rencontre d’hier face aux espoirs des Devils du New Jersey, c’est-à-dire Arber Xhekaj, Justin Barron et Jan Mysak. Kaiden Guhle jouera également demain, selon Renaud Lavoie.

Dans ce même article, Lavoie a détaillé le cas d’Emil Heineman, en ce qui a trait où il pourrait jouer la saison prochaine.

Malheureusement, Laval n’est pas une option cette saison pour l’ailier suédois. S’il ne fait pas l’équipe dans la LNH, il devra retourner en Suède.

Cela est dû au fait qu’il n’est pas un choix de première ronde, et qu’il en est à sa première année de son contrat d’entrée dans la LNH.

Étant des joueurs repêchés en première ronde, Juraj Slafkovsky et Filip Mesar pourraient jouer avec le Rocket de Laval dès cette année.

Dans le cas de Mesar, on ne sait toujours pas à 100% où il jouera cette saison.

Ce qu’on sait, c’est que lui il préfèrerait jouer dans la AHL.

Bref, il y a énormément de choses à surveiller en ce qui a trait les espoirs du Canadien.

Le hockey est donc bel et bien de retour.

En Rafale

– Nick Suzuki répond à François Legault.

– Pour en savoir plus sur la pub RBC sur le chandail, c’est ici.

– À lire.

– Les Astros seront des séries 2022.

– Chronique sur le gardien repêché le plus haut dans le repêchage de la LHJMQ en 22 ans.

PLUS DE NOUVELLES