« Nous allons échanger Ben Chiarot » – Kent Hughes

Kent Hughes a pris 25 minutes de son temps en début de semaine pour s’asseoir aux côtés d’Eric Engels à Vancouver.

Que ceux et celles qui répètent constamment que rien n’a changé depuis que Chantal Machabée a succédé à Paul Wilson lèvent la main ou se taisent à jamais…

Oui, le Canadien est plus transparent qu’avant : ses joueurs, ses entraîneurs adjoints et les membres de sa direction sont plus accessibles que jamais.

Reste que la transparence ne sera jamais totale. Une organisation privée doit quand même garder plusieurs choses privées.

Qu’est-ce que je retiens de cet entretien entre Hughes et Engels?

1. Kent Hughes a avoué que son plan initial n’était pas rigide à 100 % et qu’il pouvait être ajusté (un peu?) suite aux récents succès de l’équipe. Hughes a toutefois affirmé que Ben Chiarot SERA échangé d’ici le 21 mars.

« Comme je l’ai dit auparavant, nous allons échanger Ben Chiarot. Mais nous n’allons pas échanger tout le monde. » – Kent Hughes

Attention toutefois : non, le Canadien ne fera pas table rase. Il ne videra pas l’équipe.

Reste à savoir où, contre qui Chiarot sera échangé… et s’il saura éviter de se blesser avant.

Selon Hughes lui-même, plusieurs DG évaluent toutes les options possibles actuellement à la ligne bleue. La valeur et la disponibilité des autres défenseurs de location influeront sur le retour obtenu pour Chiarot.

Rappelons que les Maple Leafs, les Panthers, les Blues, les Bruins, l’Avalanche, les Oilers, les Flames et les Rangers ont tous été liés à Chiarot au cours des dernières semaines.

Il est normal pour une équipe qui occupe le 32e rang de la ligue de vouloir aller chercher un choix ou un espoir en retour d’un trentenaire dont le contrat viendra à échéance durant l’été. Au pire, si jamais Chiarot souhaite revenir à Montréal, Kent Hughes pourra négocier avec lui en juillet… mais ça ne risque pas d’arriver, me dit-on.


2. Kent Hughes a mentionné le terme rebuild… avant de dire qu’il ne rebâtissait pas nécessairement. Il a vraiment de la difficulté à mettre un mot sur ce qu’il fait. On dirait qu’il ne veut/peut pas faire peur aux partisans et aux abonnés de saison…

Hughes refuse d’utiliser les termes rebuild, reset ou retool, répétant qu’il souhaite simplement construire une équipe qui connaîtra du succès à long terme.

3. Hughes a tenu à défendre Brendan Gallagher, rappelant qu’il jouait du bon hockey depuis le début du voyage, qu’il travaillait toujours très fort, qu’il est un joueur important et qu’il aurait pu inscrire plus de buts au cours des derniers matchs. Le DG du Canadien a parlé d’un manque de chance pour Gallagher, refusant d’entrer dans quoi que ce soit qui pourrait impliquer le poids des années ou les blessures de Gallagher…

4. L’équipe ressemble de plus en plus à ce qu’il souhaite avoir à Montréal. On commence à voir une équipe qui joue rapidement et qui souhaite posséder la rondelle selon Hughes.

5. Le Canadien ne magasine pas activement Artturi Lehkonen. Mais ça ne veut pas dire qu’au bon prix, il ne quittera pas…

Même chose avec (le contrat de) Shea Weber…


6. Si Kent Hughes parvient à attirer un joueur autonome sans restriction l’été prochain, ce sera pour quelques années seulement, pas pour sept ans. Kris Letang?

7. Il serait encore possible pour Carey Price de disputer au moins un match en 2021-22 selon Hughes.

8. Kent Hughes avoue être ouvert à toutes sortes de transactions d’ici le 21 mars. Pourvu qu’au final, elles puissent améliorer l’équipe à long terme…

9. D’autres embauches s’en viennent au niveau hockey.

10. Le Canadien ne donnera pas Jeff Petry. Il faudra qu’une équipe offre un bon retour au Canadien pour que Hughes accepte d’échanger Petry.

11. Kent Hughes s’attend à ce que Martin St-Louis soit de retour la saison prochaine.

Je vous invite à lire l’article complet d’Eric Engels. Il y a plusieurs petites subtilités que seule une lecture en anglais permet de saisir. Good job Eric.

PLUS DE NOUVELLES