Nick Suzuki : Phillip Danault savait depuis longtemps qu’il avait de la graine de capitaine

Ça fait désormais quelques jours qu’on sait que Nick Suzuki sera le capitaine du Canadien de Montréal pour les prochaines années. Le jeune centre, qui a souvent été qualifié de « vieille âme » et qui a démontré une maturité impressionnante pour son jeune âge, était le choix populaire depuis des mois et sa nomination démontre que l’équipe est all-in sur lui.

C’est un peu le début d’une nouvelle ère, en gros.

Les joueurs du CH ont (évidemment) salué la nomination de leur coéquipier, affirmant que Suzuki était le leader du groupe et qu’il était un choix logique. Or, ils ne sont pas les seuls : Phillip Danault, qui a passé deux saisons en tant que coéquipier de Suzuki, avait de très bons mots au sujet du jeune homme, affirmant qu’il savait depuis un bon moment que le #14 du CH avait de la graine de capitaine.

Danault explique que lorsque Suzuki est arrivé à Montréal en tant que recrue, il l’a pris sous son aile pour l’aider à s’acclimater. Or, il a rapidement remarqué que le jeune homme avait une tendance naturelle à être un meneur d’hommes et qu’il était un gars sérieux.

Clairement, donc, Danault n’est pas surpris de voir que son ancien coéquipier a désormais un C brodé sur l’avant de son chandail et il est convaincu que ce dernier fera un excellent travail. Il est fier pour Suzuki et il aime beaucoup le fait que le CH ait fait confiance à ce dernier pour devenir capitaine.

Ça semble être une tendance chez les joueurs qui ont évolué avec Suzuki : tous vantent ses habiletés de leader et voient en lui un très bon capitaine. Anthony Martineau avait d’ailleurs publié un très bon texte à ce sujet plus tôt cette semaine.

Et visiblement, Danault s’inscrit dans cette lignée de gens ayant côtoyé Suzuki et ayant vu en lui un petit quelque chose de spécial qui, en quelque sorte, le destinait à devenir capitaine un jour ou l’autre.

Finalement, c’est à l’âge de 23 ans que Nick Suzuki sera devenu capitaine dans la LNH, et il le sera devenu pour le Canadien de Montréal. Son nouveau rôle ainsi que le début de son nouveau contrat lucratif feront en sorte que la pression sur ses épaules sera désormais beaucoup plus grande, mais clairement, tant le CH que les gens l’ayant côtoyé dans le passé sentent qu’il sera en mesure de ne pas se laisser affecter par celle-ci.

À Suzuki de leur donner raison.

PLUS DE NOUVELLES