N’écartez pas l’idée de voir William Trudeau jouer chez les pros dès 2022-23

Quand on regarde les espoirs du Canadien à la ligne bleue, on se rend rapidement compte qu’il y a un bassin impressionnant de gars qui peuvent tous aspirer à la LNH un jour ou l’autre. Alexander Romanov Kaiden Guhle, Justin Barron, Jordan Harris, Logan Mailloux, Lane Hutson, Jayden Struble, Arber Xhekaj, Mattias Norlinder, etc. : la liste est longue.

Or, il y en a également quelques-uns dont on parle moins, mais qui ne sont pas vilains pour autant. Du lot, il y a notamment William Trudeau, un Québécois repêché en quatrième ronde en 2021 et qui a très bien fait dans la LHJMQ l’an dernier.

Et au présent tournoi des recrues, Trudeau continue de se signaler. Il a disputé deux bons matchs et il devrait jouer à nouveau demain, mais jusqu’à maintenant, il impressionne l’organisation montréalaise.

À quel point? Au point où Jean-François Houle, qui est l’entraîneur-chef du Rocket et qui dirige les recrues du club cette semaine, ne ferme pas la porte à ce que Trudeau passe chez les professionnels (avec le Rocket) dès cette année, comme Éric Leblanc le rapporte dans son texte du jour.

Trudeau, qui aura 20 ans le 11 octobre prochain, est éligible à jouer dans la LHJMQ l’an prochain, et jusqu’à preuve du contraire, ça demeure le scénario le plus plausible dans son cas. Il pourra retourner dominer le circuit junior québécois et, comme il le note, il se doute qu’il sera probablement échangé à une autre équipe de la LHJMQ qui aspirera aux grands honneurs.

Dans les faits, ce ne serait pas une mauvaise chose de le renvoyer en bas pour qu’il puisse jouer de grosses minutes en tant que défenseur #1 dans la LHJMQ. Ceci dit, ses performances depuis le début de la semaine laissent croire qu’il est potentiellement rendu un peu plus loin dans son développement et qu’il pourrait profiter d’un scénario dans lequel il joue moins, mais qu’il affronte un plus gros niveau de compétition.

Et de voir l’entraîneur-chef du Rocket laisser la porte ouverte à un tel scénario, ça me laisse croire que c’est une réelle possibilité de le voir à Laval cette année.

À Laval, par contre, ça pourrait être difficile de lui trouver des minutes. Arber Xhekaj et Mattias Norlinder semblent destinés à jouer à Laval cette année, Kaiden Guhle et/ou Jordan Harris pourraient eux aussi le faire et Otto Leskinen ainsi que Gianni Fairbrother devraient eux aussi y être.

Certains de ces joueurs peuvent jouer à droite, mais les six joueurs précédemment mentionnés sont tous des gauchers comme Trudeau. Ça fait pas mal de congestion, tout ça.

Est-ce que c’est pour cette raison que Trudeau pourrait être « forcé » de jouer dans la LHJMQ cette année? C’est possible, et c’est pour cette raison qu’on parle toujours d’un retour dans le circuit Courteau comme étant le scénario le plus probable.

Or, si jamais Trudeau devait connaître un autre fort match demain et qu’il continue d’impressionner dans les semaines à venir (parce que j’ose croire qu’on le verra au vrai camp d’entraînement du CH ainsi qu’à celui du Rocket), il pourrait bien forcer la main des dirigeants de l’équipe.

Bien hâte de voir où il jouera cette année…

PLUS DE NOUVELLES