Nick Suzuki : La grandeur de l’homme avant celle du joueur de hockey

C’est le sujet de l’heure depuis hier matin : Nick Suzuki est devenu le 31e capitaine de l’histoire du Canadien de Montréal, succédant ainsi à Shea Weber.

Les partisans connaissent bien ses qualités sur la glace après l’avoir vu évoluer et grandir lors des trois dernières années, mais semble-t-il que le jeune homme impressionne encore plus en dehors de celle-ci.

À ce sujet, Anthony Martineau de TVA Sports a fait du gros travail en s’entretenant notamment avec la mère de Nick, tout juste après l’annonce officielle d’hier matin, afin d’en connaître un peu plus sur le jeune homme.

Anthony a pondu un texte que vous pouvez lire en cliquant juste ici.

En gros, ce qui ressort le plus de l’article du journaliste est probablement le fait que l’on comprend à quel point le jeune homme est aimé et respecté de ses pairs. Sa mère n’avait que de bons mots à son endroit, évidemment…

Tout le monde peut se confier à lui. Que tu aies des hauts ou des bas, Nick sera là pour toi et c’est la raison pour laquelle il sera bon dans son nouveau rôle. – Amanda Suzuki

Mais c’est loin d’être la seule personne à affirmer que le joueur est mature pour son âge et qu’il est doté d’une candeur exceptionnelle.

«Nick est un joueur de hockey formidable, mais il est meilleur en tant que personne qu’en tant que hockeyeur. Ça montre à quel point il est un bon gars! Il a toujours été le coéquipier par excellence. Il n’a jamais regardé personne de haut. Que ce soit un joueur de quatrième trio ou un catalyseur offensif, tout le monde recevait le même traitement avec Nick. Tu dois me croire : il est vraiment quelqu’un de spécial.» – Dale DeGray

Vous allez probablement vous demander qui est Dale DeGray et la réponse à cette question est assez simple : il s’agit du dernier DG à l’avoir vu être le capitaine d’une équipe de hockey, alors que Nick évoluait pour l’Attack d’Owen Sound.

DeGray connaît très bien Suzuki car c’est lui qui l’a repêché en 2015 dans la OHL. Il l’a vu grandir, devenir un homme et est bien placé pour donner ce genre de commentaires.

Et c’est ça l’affaire. Comme je le disais plus tôt, pratiquement tous les experts avaient de tels mots à l’endroit du jeune attaquant du Canadien. Ça démontre à quel point il est un grand homme, même s’il n’a que 23 ans…

Notons d’ailleurs qu’il s’agissait hier du premier tournoi de golf de la carrière du jeune homme, après que les joueurs étaient présents à l’événement pour la première fois depuis 2019.

Comme l’a noté Mathias Brunet dans l’un de ses récents papiers, la dernière fois que les joueurs était présents, Nick n’y était pas puisqu’il était une recrue à ce moment-là… tandis que Ryan Poehling, lui, après avoir disputé un seul match dans la LNH en récoltant un tour du chapeau, était présent.

Parce que oui, il est assez rare de voir une recrue être présente à l’événement. Juraj Slafkovský n’y était pas, comme exemple, même s’il a des chances de percer la formation dès cette année.

Trois ans plus tard, Suzuki est là et détient le rôle important de capitaine du Canadien de Montréal. C’est fou de penser à quel point les choses peuvent changer vite dans le monde du hockey et dans la vie de tous les jours…

En rafale

– Oh! Après la LNH, la LHJMQ?

– Solide.

– Une dernière chance pour le défenseur?

– Je n’étais pas du tout au courant.

– Absence de longue durée pour Jake McCabe.

PLUS DE NOUVELLES