Nick Suzuki continue de bien progresser saison après saison

La progression et le développement des jeunes joueurs dans la Ligue nationale varient d’un joueur à l’autre. Certains vont se démarquer dès leur entrée dans la LNH, d’autres vont se développer tranquillement et s’améliorer saison après saison, et d’autres n’arriveront jamais à se démarquer pleinement.

Dans le cas de Nick Suzuki, sa progression se classe dans la deuxième catégorie que j’ai nommée. En effet, Suzuki se développe lentement mais sûrement. Il n’a pas connu une première année du tonnerre, et il n’a pas explosé lors de sa deuxième saison dans la LNH.

Cependant, il a clairement progressé tant au niveau de son jeu qu’au niveau de sa production offensive.

Encore une fois cette saison, Suzuki semble avoir atteint un autre niveau comparé à la saison dernière. Ce ne sont pas d’énormes différences d’une saison à l’autre, mais elles le sont assez pour dénoter une tendance de progression chez Suzuki.

Cette saison, sous Dominique Ducharme, Suzuki était en voie de connaître une moins bonne saison en termes de point par match que la saison dernière. De plus, son jeu laissait souvent à désirer. Il se démarquait moins match après match, ce qui commençait à inquiéter les partisans du CH.

Toutefois, avec l’arrivée de Martin St-Louis à la barre de l’équipe, Suzuki s’est repris de brillante façon.

En effet, à ses 41 derniers matchs cette saison, Suzuki a obtenu 37 points.

Cette excellente fin de saison a permis à Suzuki non seulement de rassurer les partisans du Tricolore, mais également d’atteindre le plateau des 60 points et donc de terminer la saison avec une meilleure moyenne de points par match que la saison dernière.

Trois premières saisons de Suzuki dans la LNH

2019-2020 : 13 buts et 28 passes – 41 points en 71 matchs – 0,58 point/match

2020-2021 : 15 buts et 26 passes – 41 points en 56 matchs – 0,73 point/match

2021-2022 : 21 buts et 40 passes – 61 points en 82 matchs – 0,74 point/match

On remarque donc qu’en trois saisons, Suzuki s’est amélioré à chacune d’elle. Il est clair que la différence de points par match des deux dernières saisons est mince, mais cela ne veut pas dire pour autant que Suzuki n’a pas progressé.

En effet, le numéro 14 du CH a affiché une très belle constance à l’arrivée de St-Louis, chose avec laquelle il éprouvait des difficultés sous Dominique Ducharme.

Il est clair que l’échantillon est encore mince, mais la progression de Suzuki démontre qu’il peut encore s’améliorer.

Donc, est-ce que vous croyez que Suzuki atteindra un nouveau plateau la saison prochaine? Si oui, atteindra-t-il le plateau des 70 points? Des 80 points?

Je crois personnellement que s’il continue sur sa belle lancée actuelle et que Caufield fait de même, Suzuki pourrait obtenir autour de 70 points.

Avec son contrat de 7.875M$ par année pour huit ans qui sera actif dès la saison prochaine, on ne peut qu’espérer que Suzuki continuera de progresser pour encore quelques saisons avant de plafonner.

En Rafale

– Rafaël Harvey-Pinard termine la saison au sommet des meilleurs pointeurs du Rocket.

(Crédit: AHL.com)

– À ne pas manquer aujourd’hui.

– La deuxième ronde commencera sous peu dans la NBA.

– Les Sénateurs sont optimistes.

– Grosse victoire pour Bianca Andreescu.

PLUS DE NOUVELLES