N’excluez pas la possibilité de voir Carey Price aux prochains Jeux olympiques

Depuis que le Canadien a participé à la finale de la Coupe Stanley, ça n’a pas été particulièrement facile pour Carey Price. En plus de la défaite, il a dû être opéré au genou et il s’est inscrit dans le programme d’aide aux joueurs pour un problème d’abus de substances.

Au moins, il a décidé de confronter son problème, et c’était la chose à faire. D’en parler publiquement, en plus, c’est un geste de courage.

Et maintenant que sa situation semble s’être améliorée, on peut commencer à entrevoir son retour sur la glace. Encore là, il ne sera pas de retour demain matin, mais le gardien recommencera à patiner (légèrement) sous peu. Tant qu’il évite les pépins dans sa réhabilitation, on peut s’attendre à ce qu’il continue de progresser dans les prochaines semaines.

Bref, disons que les chances de voir Price être de retour avant 2022 sont plus grandes aujourd’hui qu’elles ne l’étaient dans les dernières semaines. Ça ne veut pas dire qu’il rejouera en 2021, mais il y a une progression et c’est positif.

Et ça, Équipe Canada en est (probablement) bien au fait.

Après tout, si Price est de retour dans les alentours du temps des Fêtes, ça lui laissera quelques départs pour démontrer ce qu’il peut faire avant la date où Équipe Canada doit remettre sa formation (à la mi-janvier).

Ce que ça veut dire, donc, c’est que Price a une chance réelle de s’envoler pour Pékin cet hiver.

Price a déjà eu énormément de succès devant le filet d’Équipe Canada par le passé. Il a remporté l’or au CMJ en 2007, à Sotchi en 2014 et aux Championnats du monde en 2016. Durant ces trois compétitions, il a maintenu une fiche de 16-0-0 et un pourcentage d’arrêts supérieur à ,960. 

Au-delà de ces chiffres exceptionnels, on sait qu’il est capable de se lever quand ça compte. Après tout, il a mené son équipe en finale de la Coupe Stanley l’an dernier (et il était le meilleur joueur du CH durant ce parcours). Ajoutez à ça que Marc-André Fleury connaît un début de saison difficile et les chances de voir Price être le gardien #1 du Canada à Pékin cet hiver sont de plus en plus grandes (s’il est en santé, évidemment).

Des gars comme Jordan Binnington et Carter Hart pourraient brouiller les cartes, c’est vrai, mais Price est le favori s’il est en santé.

Stéphane Waite, Martin Biron et Kevin Woodley sont unanimes : si Price peut participer aux JO, il sera le partant. Il a une notoriété chez Équipe Canada et il a toujours offert d’excellentes performances.

Bref, la chaise de partant d’Équipe Canada appartient à Price s’il est en mesure de l’occuper. Et si la LNH ne se rétracte pas quant à la participation de ses joueurs aux Olympiques, évidemment.

En rafale

– Il a peut-être marqué ce soir, mais c’est difficile pour lui depuis un bon moment. À un moment donné, il faut se demander s’il ne vaut pas mieux lui faire rater quelques matchs pour guérir sa blessure plutôt que de le laisser « nuire » à l’équipe.

On peut d’ailleurs remplacer « Jeff Petry » par « Christian Dvorak » sur ce Tweet et ça revient au même. Ça demeure pertinent pour Petry.

– Il reprend confiance. Ce n’est pas en faisant la navette entre Montréal et Laval que ça va se faire, donc laissons-lui le temps de le faire.

– Wow!

– Bonne nouvelle chez les Pelicans.

PLUS DE NOUVELLES