Après match: Mtl 2 – LA 3, un voyage dans l’Ouest à oublier pour le CH

Au lendemain d’une défaite en tirs de barrage contre les Ducks d’Anaheim, les Canadiens de Montréal débarquaient à Los Angeles pour affronter les Kings.

https://twitter.com/LAKings/status/705591732847538178

Les joueurs ont sauté sur la glace pour l’échauffement d’avant match et on a pu constater que certains ont des techniques d’échauffement particulières…

Selon Radio Canada, Jacob De La Rose disputera le match de ce soir, en plus de le regarder depuis la passerelle.

À première vue, avancer que Ben Scrivens a connu du succès contre les Kings, son ancienne équipe, au cours de sa carrière serait un brin exagéré…

À Los Angeles, on ne se crée pas trop d’attentes dans le cas du nouveau Kris Versteeg. #ForNow

Première période

D’entrée de jeu, on réalise que le style de jeu des Kings est à l’image de celui des Ducks et des Sharks : on utilise la robustesse à profusion.

Une mise en échec qui fait perdre la lame du patin de Max Pacioretty en fond de territoire crée un surnombre et les Kings profitent de l’occasion pour prendre une avance très rapide de 1-0.

C’est Anze Kopitar qui fait dévier un tir du défenseur Alec Martinez derrière Scrivens, Milan Lucic amasse la deuxième mention d’aide.

La foule est en délire à Los Angeles…

Après une multitude de dégagements refusés de la part du CH, les Kings doublent leur avance sur le quatrième tir de l’engagement.

On ne peut pas dire que la confiance règne

Ben Scrivens n’est définitivement pas un gardien en mesure d’occuper autre chose qu’un poste de troisième gardien « au cas où » dans la LNH.

Pendant ce temps, le Tricolore multiplie les bourdes.

À mi-chemin du premier tiers, Montréal enregistre ENFIN un premier lancer au filet!

Kris Versteeg fait légèrement preuve d’égoïsme et garde la rondelle un peu trop longtemps pour bousiller une belle occasion de marquer.

Alors qu’on a eu droit à une domination gênante des Kings jusqu’en fin de période…

Les Canadiens ont un soubresaut d’énergie et se rapprochent à un but avant de retraiter au vestiaire, gracieuseté du meilleur joueur du Tricolore cette saison (ayant joué plus que 12 matchs…). #BouletDeCanon

Comment ne pas aimer l’énergie et l’enthousiasme de P.K. Subban?

Drew Doughty aurait pu être chassé pour plongeon là-dessus!

La période prend fin sur un pointage de 2-1 en faveur des Kings.

Deuxième période

Le CH joue avec un peu plus d’aplomb en début de période, mais les Kings sont vraiment gros et utilisent leurs épaules de manière soutenue.

Le trio Eller-Galchenyuk-McCarron est solide et la présence du jeune géant permet à ses compagnons de trio de disposer de beaucoup plus d’espace. On risque de l’aimer beaucoup celui-là.

Au cours des six ou sept première minutes de jeu dans cette période, il ne se passe pas grand chose d’intéressant. Toutefois, Greg Pateryn se fait un malin plaisir à frapper et il assène une bonne mise en échec à Milan Lucic, qui n’apprécie pas du tout. Pateryn réplique et les deux joueurs se retrouvent au banc des pénalités.

Alors qu’on évolue à quatre contre quatre, les Kings ont l’air d’avoir perpétuellement un homme en plus et le CH est totalement débordé.

Au terme de cette pénalité, on a droit au retour d’un trio qui avait bien fait il y a quelques années.

Le coach a vraisemblablement décidé de modifier de nouveau ses trios (encore) et McCarron se retrouve flanqué de De La Rose et Brown… Il est parfois bien difficile de comprendre les compositions de trios de Therrien.

Les vieilles jambes d’Andreï Markov tiennent le coup pour son âge, lui qui en est à un deuxième match en autant de soirs.

La deuxième ne passera assurément pas à l’histoire et les deux équipes rentrent au vestiaire avec un pointage identique au premier engagement : 2-1

Troisième période

Les Kings doivent gagner ce soir pour empêcher les Ducks de les devancer au classement de leur section.

Après une belle occasion ratée du CH, les Kings reprennent une avance de deux filets suite à une bévue de P.K. Subban alors que Dwight King s’amène devant Scrivens et il déjoue le cerbère des Canadiens en profitant d’une échappée partielle.

Scrivens n’a pas particulièrement bien paru sur le jeu.

C’était un premier départ depuis un bon moment pour celui qu’on a acquis en retour de Zack Kassian

On se divertit comme on peut durant les matchs du Tricolore

Montréal se retrouve à court de deux hommes pendant près de deux minutes complètes, suite à des pénalités décernées à Markov et Emelin, ce qui n’est pas nécessairement une bonne chose lorsqu’on tente de revenir de l’arrière de deux buts.

À sa sortie du banc des pénalités, Markov orchestre une superbe poussée à deux contre un, mais Jacob De La Rose rate complètement le disque. Le talent offensif de De La Rose fait défaut, de sorte qu’il risque de se contenter de jouer au sein d’un quatrième trio durant toute sa carrière.

Lars Eller transporte la rondelle jusqu’à la ligne bleue, remet à Subban en entrée de zone et ce dernier renvoie le disque vers Eller au cercle droit. Son tir dévie sur Doughty, le disque bondit sur la glace et change de trajectoire pour déjouer Quick. Après 13 minutes sans lancer, le tir de Lars Eller rapproche les équipes à un but d’écart.

Avec une telle assertion, on peut dire que le voyage en Californie du CH n’a pas été couronné de succès.

Trop peu trop tard pour le CH : l’équipe s’incline une fois de plus.

Après avoir offert de bonnes prestations en première période et lors des trois engagements du match précédent, Michael McCarron a vu bien peu de temps de jeu par la suite.

En rafale :

– Tomas Fleischmann a touché la cible ce soir avec les Blackhawks.

– Jaromir Jagr a rejoint Mr. Hockey, Gordie Howe, ce soir. Il a égalé le nombre de points de Howe, le troisième plus haut total dans l’histoire de la LNH.

– L’ancien entraîneur des Canadiens et maintenant chez les Bruins de Boston, Claude Julien, vient d’établir une marque enviable derrière un banc.

– Un autre ancien du Tricolore, Devante Smith-Pelly, n’a pas raté son baptême de feu avec les Devils du New Jersey :

– Mikkel Boedker a inscrit son premier but dans l’uniforme de l’Avalanche du Colorado.

– Jarred Tinordi a été impliqué dans une furieuse bagarre!

– Henrik Lundqvist a écopé d’une pénalité après avoir laissé sortir sa frustration en sortant son filet de ses amarres parce que l’arbitre refusait d’arrêter le jeu.

 

PLUS DE NOUVELLES