Mike Hoffman : le Canadien n’était pas prêt à payer le prix

Durant la plus récente saison morte, Marc Bergevin a voulu mettre la main sur un marqueur naturel. C’est exactement ce qu’il a fait en amenant Tyler Toffoli à Montréal, mais il ne faut pas oublier qu’il faisait également de l’œil à Mike Hoffman.

Dans le cadre de la date limite des transactions, le DG du Canadien avait encore l’intention d’être acheteur. Après tout, son équipe est en pleine course aux séries et avec toutes les acquisitions effectuées, il est temps de voir des résultats. En fin de compte, il a obtenu Eric Staal, Jon Merrill et Erik Gustafsson. 

Or, il semblerait que Bergevin avait également le nez dans d’autres dossiers. On savait déjà qu’il était intéressé par Ryan Getzlaf et qu’il aurait eu Tony DeAngelo dans sa mire, mais selon Elliotte Friedman, la possibilité de voir Hoffman être échangé à Montréal n’était pas inexistante.

C’est du moins ce qu’il semble affirmer dans sa chronique 31 Thoughts.

Je dis « semble affirmer », car voici ce qu’il dit mot pour mot dans son texte :

Le Canadien a essayé d’acquérir des joueurs. Je devine que Mike Hoffman était une possibilité, car ils étaient intéressés par ses services durant la plus récente saison morte. Mais ils n’étaient pas prêts à payer le prix. – Elliotte Friedman

En résumé, Bergevin était vraiment en mode « acheteur ». Il ne confirme pas que le CH a déposé une offre pour mettre la main sur Hoffman, mais affirme que le CH n’était pas prêt à payer le prix.

Si j’avais à me mouiller, j’imagine qu’il veut dire que le directeur général du Canadien a passé un coup de fil à Doug Armstrong pour lui parler de son attaquant, mais qu’il jugeait le prix démesuré, ce qui a fait en sorte que l’appel aura été de courte durée.

Une chose semble toutefois claire : le prix à payer pour Mike Hoffman ne convenait pas à Marc Bergevin, et c’est pourquoi l’attaquant n’est pas en quarantaine pour rejoindre le Canadien dans une semaine en ce moment.

PLUS DE NOUVELLES