Maxim Lapierre donnerait un contrat de 5 ans à Martin St-Louis s’il était DG du Canadien

L’été dernier, on a dû attendre longtemps avant que le Canadien nous confirme la prolongation de contrat (3 ans à un salaire annuel moyen de 1,7 millions $) accordée à Dominique Ducharme… après que celui-ci ait amené l’équipe en Finale de la Coupe Stanley.

J’espère que nous n’aurons pas à être aussi patients que ça cette année avec Martin St-Louis.

St-Louis est débarqué à Montréal en plein hiver et il a accepté de coacher le Canadien de façon intérimaire. Certaines rumeurs veulent qu’il ait accepté un contrat de trois ans, mais que l’organisation souhaitait attendre avant de confirmer le tout publiquement.

Personnellement, je crois davantage la version selon laquelle St-Louis a simplement voulu voir s’il aimait ça, coacher chez les pros, avant d’accepter un contrat à plus long terme.

Kent Hughes et Jeff Gorton ont souvent répété qu’ils souhaitaient voir St-Louis revenir la saison prochaine et ce dernier a confirmé qu’il se voyait revenir…

De nombreux insiders ont également indiqué qu’il allait être l’entraîneur-chef des Habs en octobre. Il reviendra.

Mais la grande question demeure : quel genre de contrat signera-t-il durant l’été?

Selon Maxim Lapierre, le Canadien devrait offrir un contrat de cinq ans à Martin St-Louis!

Lapierre avance que puisque c’est St-Louis qui aura le mandat de (re)construire l’équipe, lui donner un contrat de moins de cinq ans ne serait pas une bonne idée. Si tu sais que tu auras besoin de l’individu durant cinq ans, pourquoi ne pas le signer cinq ans?

Ce sont les joueurs le problème, et non le coach, selon Lapierre (qui n’a pas totalement tort sur celle-là).

« Arrêtons de dire que c’est l’entraîneur, on n’en a pas de bons joueurs! On a Suzuki et Caufield, Price lorsqu’il est devant le filet, un défenseur ou deux de temps en temps et Josh Anderson qui se présente une fois sur trois… On n’en a pas de joueurs, arrêtons de penser au système de jeu. On a eu trois entraîneurs en trois ans et demi et ce sont les mêmes résultats, alors ce sont les joueurs le problème. » – Maxim Lapierre

Éric Fichaud croit qu’une prolongation de contrat de trois ans serait suffisante, lui… et je tends à être d’accord avec ce dernier.


Aucun entraîneur de la LNH ne possède plus de trois années complètes à son contrat présentement.

La tendance est aux contrats de deux ou trois ans actuellement.

Martin St-Louis est un entraîneur recrue qui, même s’il fait d’excellentes choses, est encore en apprentissage. En faire dès cet été l’entraîneur au contrat le plus avantageux de toute la LNH n’aurait aucun sens. Et tu n’as pas besoin d’aller jusqu’à cinq ans pour le convaincre de signer avec toi… même qu’il préfère probablement un contrat plus court (un peu comme Patrick Roy à l’époque).

Pourquoi trop te menotter quand tu sais qu’après trois ou quatre ans, le coach est souvent parti à Montréal? Puisque un joueur recrue, aussi bon soit-il, ne touche pas autant d’argent qu’un vétéran de plusieurs saisons, je ne vois pas pourquoi il faudrait traiter St-Louis comme un entraîneur vétéran…

Je crois que le Canadien peut mettre Martin St-Louis sous contrat à un salaire annuel moyen situé à quelque part entre deux et trois millions $ et ce, pour deux ou trois saisons…

Et que ce serait le deal parfait pour tout le monde.

Martin St-Louis a gagné plus de 57 millions $ en tant que joueur. Il n’est pas ici pour s’enrichir.

À noter que selon mes informations, au moins deux entraîneurs-adjoints seront remplacés durant l’été. Burrows? Letowski? Raymond?

En rafale

– Puisqu’il est question de l’avenir de Martin St-Louis, Stéphane Waite a tenu à rappeler que le coach devra mieux structurer le jeu défensif de son équipe s’il souhaite avoir une longue carrière dans la LNH.

– Carey Price a encore en tête l’objectif de remporter la Coupe Stanley selon Patrick Lalime. Si c’est vrai, il pourrait devoir accepter de terminer sa carrière sous d’autres cieux. Il aura 35 ans cet été.

– Est-ce que les Sharks s’en sortiront?

– Excellent texte du parrain.

– Ça pourrait être (très) long avant que l’on revoie le Canadien en séries.

– Quels débuts! Merci au nom des partisans du Canadien, Matty! #Loterie

PLUS DE NOUVELLES