Mathias Brunet pense que le Canadien aurait avantage à nommer un nouveau capitaine dès cette saison

La saison du Canadien approche à grands pas. Aujourd’hui, on a revu Dominique Ducharme pour la première fois à son tournoi de golf. De plus en plus, les analystes réguliers commencent à être de retour en ondes, et c’était le cas de Mathias Brunet aujourd’hui qui a fait un passage aux 91.9 Sports.

Plusieurs sujets ont été abordés, comme la perte de Danault, la progression de Kotkaniemi et Romanov et l’été très court que les joueurs du Canadien ont eu cet été.

Et puis, le sujet du leadership est arrivé.

Et selon Brunet, il est très peu probable que Shea Weber soit en mesure d’exercer du leadership sans être en mesure de toucher à la glace la saison prochaine.

Encore selon Brunet, non seulement Weber ne sera pas en mesure de s’adresser quotidiennement aux joueurs dans le vestiaire, mais le fait qu’il garde le « C » fait en sorte que d’autres leaders de l’équipe auront plus de difficultés à s’affirmer.

Selon moi, ça n’importe que très peu. La très grande majorité des anciens joueurs de la Ligue nationale affirme que les lettres sur les chandails sont beaucoup plus une question de marketing que de leadership. De plus, je ne comprends pas pourquoi un Brendan Gallagher (on s’entend tous pour dire qu’il sera le prochain capitaine du Canadien) aurait plus de difficultés à s’affirmer en tant que leader puisque Shea Weber est encore le capitaine de l’équipe.

Au contraire, Weber sera un outil supplémentaire qu’il pourra consulter lorsque les choses ne vont pas comme elles devraient. Et si Gallagher et les autres leaders perdent le contrôle, rien n’empêche Weber de venir faire un tour dans le vestiaire pour replacer le tout.

C’est une transition parfaite, beaucoup moins brusque qu’à l’habitude.

En rafale

– Intéressant.

– Bonne lecture.

– La question se pose.

– Vraiment?

– Difficile saison à Toronto.

 

PLUS DE NOUVELLES