Martin St-Louis veut reprogrammer Brendan Gallagher (et ça m’inquiète)

Brendan Gallagher a (vraiment) fait sentir sa présence à son retour au jeu hier soir.

Il a inscrit le premier but de la rencontre (et celui-ci n’a pas été refusé).

Il a entamé la rencontre sur le quatrième trio et à cinq contre cinq, il a été l’un des attaquants les moins utilisés par Martin St-Louis… mais il a su se faire remarquer lors de chacun de ses présences.

Il a fait perdre la tête à quelques joueurs des Sénateurs en fin de rencontre, écopant même d’un 10 minutes de mauvaise conduite.

Il a critiqué Tim Stutzle pour constamment rester au sol, puis jouer sur le power play quelques secondes plus tard.

« Si j’étais l’un de ses coéquipiers, je lui dirais d’arrêter ça et d’être plus intelligent […] Quand j’avais 10 ans, nous avions un règlement. Si tu t’écroules sur la glace, tu dois sauter deux ou trois présences. Stützle revient toujours rapidement. » – Brendan Gallagher au sujet de Tim Stutzle

Un journaliste ottavien s’est même dit 1000 % d’accord avec Gallagher au sujet de Stutzle…

Et Tim Peel, un ancien arbitre, a tenu à donner du gros love à Gallagher en fin de soirée hier. Il me semblait que tous les arbitres détestaient Gallagher…

Bien sûr, il y aura toujours des gens pour critiquer les gestes et le propos de Gallagher (et c’est correct).

Mais là où le bât blesse – et où très peu de gens s’aventurent ce matin -, c’est au niveau du nouveau rôle de Brendan Gallagher.

Martin St-Louis a répété hier qu’il avait un plan pour Gallagher. Le coach du Canadien est conscient de l’usure physique du guerrier canadien…

St-Louis aimerait voir Gallagher devenir une version 2.0 de lui-même en économisant ses énergies pour lui permettre de mieux les utiliser et de parvenir à produire malgré son âge et ses anciennes blessures.

« J’essaie de le récompenser. Il est un très bon joueur devant le but et à l’échec avant. Quand tu progresses dans la LNH, tu veux évoluer. Tu ne perds pas pour autant ton identité comme joueur. Est-ce que c’est plus facile d’apprendre une langue à 2 ans? Oui, mais tu peux aussi le faire à 24 ans. Il faut juste vouloir y mettre l’effort et je pense que c’est ce que Gally veut faire. » – Martin St-Louis au sujet de Brendan Gallagher

St-Louis aimerait voir Gallagher lever le pied par moments, question de pouvoir en donner durant tout un match et toute la saison.

« Il est tout le temps le premier sur l’échec avant, sur la mise en échec. Il est en avant du but pour se batailler avec le gars. Ce sont des endroits où il est très efficace, mais des fois, ce n’est pas toujours à lui d’être là et de faire cette job-là. Il peut jouer la game un peu plus du côté mental pour dépenser moins d’énergie physiquement. Des fois, il y a déjà un gars devant le filet. Pourquoi doubler l’action? Des fois, relaxe et laisse le jeu venir à toi. » – Martin St-Louis

Je comprends la stratégie de St-Louis…

Je sais et je vois que Gallagher n’est plus le joueur qu’il était…

Mais force est d’admettre que vouloir reprogrammer le joueur que l’on a longtemps défini comme étant l’âme et le cœur de l’équipe, ce n’est pas bon signe. On ne reprogramme pas quelque chose qui fonctionne encore relativement bien. If it works, don’t fix it, disent les Anglos…

Bref, Gallagher est en quelque sorte brisé.

Il a 29 ans. Il est sous contrat (6,5 millions $) pour encore cinq saisons complètes. Combien de temps sera-t-il encore capable de suivre la cadence? Hier, il était sur la quatrième ligne et il a été l’un des moins utilisé de l’équipe à cinq contre cinq.

À quoi ressemblera-t-il dans deux ans? Dans quatre ans? À quel point sera-t-il en mesure d’aider le CH s’il lève le pied lors des matchs? Est-ce que la version 2.0 de Gallagher est compatible avec l’ADN d’un Gallagher?

Ce que ça me dit, c’est que Marc Bergevin aurait probablement dû passer avec Gallagher… et signer Phillip Danault à la place.

Que c’est Danault qui faisait rouler son trio avec Gallagher et Tatar.

Que Corey Perry et Artturi Lehkonen auraient été plus utiles que Joel Armia et Mike Hoffman, mais je m’éloigne. Pardon.

Si l’on se demande à l’année 1 de son énorme contrat de six ans si Gallagher peut changer afin de demeurer pertinent dans la formation, c’est signe qu’il n’est actuellement pas (assez) pertinent… et qu’il est également inéchangeable.

Et ça, ça m’inquiète.

PLUS DE NOUVELLES