Martin St-Louis agréablement surpris du succès des siens

Après 15 matchs, le Canadien montre une fiche de 8-6-1 et est présentement en séries éliminatoires.

Qui l’aurait cru? Selon tout le monde ou presque, Montréal devait être dans la course à Connor Bedard cette saison, pas dans la course aux séries…

La saison est encore jeune, je vous l’accorde, mais comme l’explique Richard Labbé dans son texte, les équipes étant dans le portrait éliminatoire à date du 24 novembre (Action de grâce) font les séries 77 % du temps. C’est beaucoup plus qu’une simple statistique…

Mais d’ici au 24 novembre, le CH a cinq matchs à jouer, dont deux contre les pauvres Blue Jackets de Columbus.

Les succès du Canadien en surprennent plusieurs, même l’entraîneur-chef. Après le match d’hier, lors de la conférence de presse, Martin St-Louis a avoué être surpris que sa troupe ait récolté un point dans sept de leurs huit derniers matchs.

D’ailleurs, il a fait répéter Luc Gélinas à plusieurs reprises, car il n’en croyait pas ses yeux oreilles.

Lors de cette même conférence de presse, St-Louis a avoué qu’il n’y a pas de classement d’affiché dans le vestiaire. La saison est jeune et les joueurs veulent simplement se concentrer sur gagner des matchs régulièrement sans distractions supplémentaires. C’est donc un peu normal qu’il soit un peu surpris.

En général, les joueurs ne sont pas surpris du succès du club, eux. Si en début d’année, les analystes et les partisans ne croyaient pas en eux, les joueurs savaient de quoi ils étaient capables.

Parlez-en à Jonathan Drouin et Josh Anderson, qui ont avoué ne pas être surpris par la bonne séquence de l’équipe.

En réponse à la question suivante qui lui a été posée : « qui aurait pu croire à un tel scénario en septembre? », Drouin a simplement répondu :

Moi j’y aurais cru. – Jonathan Drouin

Josh Anderson y est allé d’un discours similaire.

Nous avons beaucoup de bons joueurs en attaque, et en défense, les jeunes ont fait le travail. Aussi, nos gardiens nous ont donné une chance de gagner chaque soir. Alors non, je ne suis pas étonné… – Josh Anderson

Et ce succès, il se transporte jusque dans le vestiaire. Labbé explique dans son papier que de la musique joue à plein volume dans le vestiaire avant et après les matchs, peu importe le dénouement de la rencontre. Il y a donc une belle atmosphère présentement et honnêtement, même si je voulais repêcher un gars comme Connor Bedard, je suis beaucoup plus heureux quand le Tricolore gagne et est lui-même heureux.

En rafale

– Il a fait un croc-en-jambe à Pierre-Luc Dubois.

– Incroyable.

– Très vrai.

– Trop fort.

– Bravo à eux.

PLUS DE NOUVELLES