Marc Bergevin doit se regarder dans le miroir

À l’inverse des joueurs et Claude Julien, Marc Bergevin n’a pas à faire face à la musique des journalistes à tous les jours, et à répondre parfois à des questions assez désagréables. Pour le moment, rien n’atteind le DG du Canadien et il reste caché, que ce soit au 7e étage du Centre Bell, ou alors dans son bureau du Complexe Bell de Brossard.

L’excellent Stu Cowan du Montréal Gazette a très bien résumé la situation actuelle : Marc Bergevin doit se regarder dans le miroir.

Si son équipe a une fiche de 1-6-1 actuellement, c’est seulement à cause de lui. Le club qu’il a sous la main, c’est lui qui l’a construit. Son plan quinquennal a atteint sa 6e année et toujours pas de coupe Stanley à l’horizon. Il a ramené les Dwight King, Steve Ott ou Andreas Martinsen de ce monde. Il a laissé partir deux joueurs qui ont exactement les habilités pour réussir dans la LNH d’aujourd’hui (vitesse et skills) : Sven Andrighetto et P.K. Subban.

Tout cela s’est aggravé lorsqu’on a appris que Markov et Radulov ne seraient pas de retour avec le club. Bergevin a très mal géré la situation, et au final, tout lui est retombé dessus. L’ancien #79 du Tricolore connaît une belle saison dans la KHL, alors que Radu joue actuellement avec une équipe gagnante, entouré de Stars (bon jeu de mots, hehe) comme Seguin ou Jamie Benn.

Il s’est ensuite retrouvé à signer Hemsky, Streit ou Morrow, en gardant 8.5M$ sur la masse salariale. Bref, tout est croche dans ce club et s’il y a bien un fautif, c’est Bergevin lui-même. Il faut qu’il mette sa trop grosse fierté de côté et accepter ses erreurs (ce qu’il ne fera sûrement pas).

PLUS DE NOUVELLES