Marc Bergevin aurait pété les plombs (devant de grosses pointures) cet été, selon Jean Perron

Dire que Marc Bergevin polarise ces temps-ci est un euphémisme. Après tout, la situation de son contrat retient l’attention plus que jamais avec la saison qui va commencer sous peu.

Tout le monde tente d’aller chercher sa petite part d’information pour tenter de comprendre ce qui se passe.

Dans cette optique-là, Jean Perron a offert son point de vue sur la situation en fonction de ce qu’il a entendu et disons qu’il n’est pas aussi certain que les autres de voir Bergevin revenir.

Pourquoi? Parce qu’il ne fait pas l’unanimité.

En ondes à CHOI (à Québec) dans l’émission DH en 90 minutes, où il est un chroniqueur régulier, Perron affirme que plusieurs membres du CH étouffent sous Bergevin et que son départ ne serait pas mal vu par bien des gens.

Il a répété à deux reprises qu’il garantissait le fait que Bergevin était polarisant à l’interne, citant notamment quand il a forcé Donald Beauchamp à quitter après l’avoir mis de côté.

Perron sent que Bergevin avait envie de se vider le coeur devant les journalistes cet été et il croit que Geoff Molson n’a peut-être pas aimé voir ça.

Dans sa chronique, il revient à la pression du marché, se demandant s’il pouvait y survivre encore longtemps. Il donne un exemple important pour illustrer le bout qui mentionne que ses nerfs sont usés.

Alors qu’il jouait au golf, une erreur lui a fait péter les plombs. Il a fracassé des bâtons et s’est mis à l’échapper devant des gens importants – et en public.

Pourquoi? Est-ce parce qu’il est à bout?

L’ancien entraîneur du Canadien mentionne que cela détonne avec un Serge Savard, dont la prestance n’était pas la même.

On sent donc vraiment que Perron questionne sur la question d’un contrat que Molson pourrait lui accorder dans de telles conditions. Veut-il le lier à long terme au Canadien? Est-ce seulement une question de prix?

Notons, au passage, que Perron ne sait pas si Molson devrait congédier Bergevin si ce dernier ne voulait pas signer dès maintenant pour éviter les distractions. Il ne connait pas assez le proprio pour en juger.

Il croit aussi que le nom de Patrick Roy doit circuler, que la décision de Logan Mailloux a laissé des traces et que Molson voulait plus de Québécois dans le club – en le faisant sentir à son DG.

En rafale

– Absolument.

– J’aime.

– Bien fait.

– Avis aux poolers.

– Un nom à retenir.

PLUS DE NOUVELLES