Marc-André Fleury a hâte de jouer avec Patrick Kane

En discussion avec les médias de Chicago aujourd’hui, Marc-André Fleury s’est ouvert et les journalistes ont appris beaucoup de choses à son sujet.

Premièrement, il est très heureux d’être un membre des Blackhawks de Chicago. Il est également très reconnaissant envers le DG Stan Bowman de lui avoir donné du temps à réfléchir concernant son avenir dans le circuit Bettman. Pas qu’il ne voulait pas devenir un Blackhawk, mais il était incertain de déménager avec sa famille (encore), surtout à son âge.

On connaît finalement la suite, Fleury a confirmé qu’il jouera cette année. Quelle belle preuve de professionnalisme ! 

Le gardien québécois a pris le temps de bien s’informer sur l’organisation avant de se commettre à l’équipe. Parce qu’à 36 ans, tu ne veux pas nécessairement aller dans une équipe controversée, qui ne traite pas bien ses joueurs. C’est pour cette raison qu’il a demandé conseil à plusieurs de ses anciens coéquipiers et amis, tels que Robin Lehner, qui a évolué à Chicago pour une saison, Chris Kunitz, Craig Adams et Cam Ward.

Mais ce que j’ai retenu de son entrevue, c’est le fait qu’il est très heureux de rejoindre Patrick Kane. L’Américain est l’un des meilleurs joueurs de la LNH et Fleury est content de ne pas avoir à l’affronter (surtout en tirs de barrage).

Patrick Kane est l’un des joueurs qui m’ont donné le plus de difficultés en tirs de barrage. – M-A Fleury

Son séjour à Vegas n’a pas terminé comme il l’aurait souhaité. Premièrement, c’est son agent qui l’a appelé pour lui dire qu’il a été échangé aux Blackhawks et non le directeur général des Golden Knights. La nouvelle était sortie depuis quelques heures déjà sur les réseaux sociaux, mais puisque le gardien n’a pas de médias sociaux, il croyait encore être un membre des Knights. Et deuxièmement, sa relation avec l’entraîneur-chef Peter DeBoer n’a jamais été phénoménale.

Malgré tout, il est très heureux d’avoir fait partie de cette organisation. Au début, il ne savait pas à quoi s’attendre, mais dès la première année, les gens mangeaient du hockey à Vegas et ce fut un séjour mémorable pour lui. Il était apprécié là-bas.

Après plusieurs jours de réflexion, donc, il est très heureux de poursuivre sa glorieuse carrière dans l’une des six premières équipes du sport. Voici d’ailleurs un extrait en français :

PLUS DE NOUVELLES