L’un des candidats au trophée Calder est un peu « différent »

Les candidats pour les trophées Calder et Jack Adams sont sortis tout récemment. Parmi les nommés chez les meilleures recrues de la LNH en 2019-20, nous retrouvons le défenseur des Canucks de Vancouver Quinn Hughes, le défenseur de l’Avalanche du Colorado Cale Makar et l’attaquant des Blackhawks de Chicago Dominik Kubalik. C’est simple, Makar et Hughes ont été tout simplement dominants, s’imposant comme des vétérans à leur ligne bleue respective.

Makar, âgé de 21 ans, a récolté pas moins de 50 points, dont 12 buts, en 57 joutes, ce qui lui a valu le second rang des pointeurs chez les recrues. Celui qui trônait au sommet à ce chapitre est évidemment Quinn Hughes, qui a présenté une fiche de 53 points en 68 matchs. On parle ici d’un jeune homme de 20 ans qui est rapidement devenu la pièce maîtresse de la brigade défensive des Canucks de Vancouver, tout comme Makar avec l’Avalanche.

Par contre, ce qui est encore plus impressionnant, c’est le nombre de minutes que ces jeunots passent sur les surfaces glacées. Hughes a passé en moyenne 21 minutes 53 sur la patinoire en 2019-20, étant le deuxième défenseur le plus utilisé, derrière le vétéran Alex Edler. Par contre, son différentiel frisquet de moins-10 l’a placé parmi les cinq pires du club à ce niveau. Bref, il devra continuer de peaufiner son travail dans sa propre zone.

Pour ce qui est du défenseur de l’Avalanche, il a passé en moyenne 21 minutes 01 sur les glaces de la LNH lors de sa première campagne dans le show. C’est simple, Makar avait l’air d’un vétéran avec beaucoup d’expérience chaque fois qu’il touchait la glace. Samuel Girard (21 minutes 19), Erik Johnson (21 minutes 03) et lui étaient (et sont) les piliers de la défensive de l’Avalanche du Colorado. Précisons également que Makar a conclu sa première campagne avec un différentiel de plus-12, bon pour le 6e rang de son groupe dans cette colonne.

Dominik Kubalik doit se sentir bien seul dans cette catégorie, et ce, même s’il a connu une saison incroyable. Ses 30 buts et ses 46 points ne seront certes pas suffisants pour rafler cette palme. N’oublions pas non plus que Kubalik est âgé de 24 ans, ce qui sera sûrement tenu en considération pour ceux qui voteront.

Bref, le gagnant de la recrue de l’année sera annoncé pendant les deux finales d’association (à venir pendant l’été).

PLUS DE NOUVELLES