Limiter Sergachev à 39 parties et voler un 2e choix au CH

Limiter Sergachev à 39 parties et voler un 2e choix au CH

On le sait, Simon Boisvert, alias le Snake, est catégorique dans sa prise de position. Il ne passe pas par quatre chemins pour dire ce qu’il pense des décisions des différents hommes de hockey et de leurs mouvements de personnel.

Ce matin, Snake a soulevé un point fort intéressant au sujet de Mikhail Sergachev, du Lightning de Tampa Bay. Celui que le CH a donné pour obtenir Jonathan Drouin excelle depuis le début de la campagne, comme en font foi ses neuf points récoltés et sa deuxième position parmi les recrues du circuit.

Évidemment, il est plus facile pour un défenseur offensif de récolter des points lorsqu’on joue avec les deux premiers pointeurs de la LNH, c’est certain.

Le point soulevé par Snake va en ce sens : si Sergachev dispute moins de 40 parties cette saison, Tampa Bay recevra un choix de 2e tour compensatoire de la part des Canadiens, choix en provenance de Washington dans la transaction ayant envoyé aux Capitals l’attaquant Lars Eller. En plus, ça repousserait d’un an l’autonomie complète de Sergachev.

Ainsi, la proposition de cet ancien recruteur au niveau junior est de limiter Sergachev à 39 parties, de sorte que le Lightning pourra profiter d’une précieuse sélection dans un repêchage assez bien garni en espoirs.

Tampa Bay possède déjà un club de premier plan et aurait tout à gagner à limiter les matchs de son jeune arrière, à moins d’une blessure à un autre défenseur, ça va de soi. La question est donc la suivante : qu’est-ce qui est le plus intelligent à long terme, obtenir un deuxième choix où donner une saison de 82 matchs à un jeune de 19 ans ?

La tactique serait brillante de la part de Steve Yzerman. De son côté, Marc Bergevin en prendrait pour son rhume de s’être fait plumer de la sorte par son homologue. Pire, le titre dit peut-être voler un choix, mais c’est de bonne guerre de le faire, ce n’est pas du vol, c’est de la stratégie pure et simple.

PLUS DE NOUVELLES