L’étoile de Mattias Norlinder commence à pâlir dans l’organisation du Canadien

Mattias Norlinder a connu une saison 2021-22 assez rocambolesque. Après une blessure au camp d’entraînement du CH, il a finalement disputé quelques matchs en Amérique du Nord (dans la LNH et dans la LAH) avant de retourner en Suède pour y terminer la saison.

Là-bas, Norlinder a été embêté par des blessures et il n’a pas offert du très grand jeu. On a noté une légère amélioration en séries, mais rien de plus.

Et maintenant, le jeune Suédois est de retour en Amérique du Nord pour disputer les séries dans la LAH avec le Rocket. Le problème, par contre, c’est qu’en regardant tout ça, on remarque une chose : l’étoile du jeune défenseur au sein de l’organisation montréalaise est en train de pâlir.

Avant le début de la saison 2021-22, Marc Bergevin avait affirmé que Norlinder avait une chance réelle de se tailler un poste dans la LNH avec un bon camp d’entraînement. Une idée avec laquelle j’étais en désaccord (et qui m’a valu quelques petites insultes, par le fait même).

Or, près un an plus tard, force est de constater que Norlinder a chuté dans l’organigramme de l’équipe. Ce soir, alors que le Rocket faisait face à l’élimination, Norlinder était le défenseur #7 de l’équipe (qui jouait à sept défenseurs), et si Nate Schnarr avait été en mesure de jouer, Norlinder aurait possiblement été laissé de côté.

En fin de compte, Laval a gagné et Norlinder n’a pas été « mauvais », mais il n’a pas tout cassé non plus (mis à part un gros jeu défensif en troisième période).

Et quand on regarde la hiérarchie des jeunes défenseurs chez le CH actuellement, on remarque que Norlinder pique du nez là aussi. Alexander Romanov, Jordan Harris, Justin Barron et Kaiden Guhle sont tous devant lui présentement tandis que Logan Mailloux, Arber Xhekaj et Jayden Struble sont à peu près au même stade que lui (du moins, c’est ainsi que je m’imagine le portrait).

Jouer à Laval cette année aurait probablement été bénéfique pour Norlinder, si vous voulez mon avis, mais bon.

Vous pouvez (probablement) oublier la possibilité de voir Norlinder entamer la saison 2022-23 dans la LNH : il sera presque assurément dans l’uniforme du Rocket et il devra démontrer un certain progrès l’an prochain.

Je crois encore en Norlinder, sincèrement. Cependant, celui qui a déjà été comparé à Niklas Lidstrom et à Rasmus Dahlin (en Europe) devra prendre ce prochain step la saison prochaine pour garder sa place dans la hiérarchie des jeunes défenseurs de l’équipe. Déjà qu’il est un brin emporté par le courant actuellement, il devra pagayer pour le remonter la saison prochaine.

Bref, à suivre, mais la saison 2022-23 en sera une charnière dans le développement du jeune défenseur suédois. Bien hâte de voir comment il saura se débrouiller.

PLUS DE NOUVELLES