L’espoir du Canadien Oliver Kapanen veut devenir meilleur que son cousin Kasperi

Lors du dernier encan de la LNH, le Canadien a mis la main sur Oliver Kapanen. Le jeune espoir finlandais est un gars qui a le hockey dans le sang.

Pourquoi? Parce que son cousin (Kasperi) et son oncle (Sami) ont tous les deux atteint la LNH au cours de leur vie. Cela fait en sorte que dans les réunions de famille, ça jase de hockey en masse.

Vous comprendrez qu’Oliver, fraîchement repêché, est un brin plus jeune que Kasperi, le joueur des Penguins âgé de 25 ans. Mais cela ne l’empêchait pas de se comparer à lui avec son cousin Konsta lorsque les jeunes s’amusaient ensemble à l’enfance.

Et forcément, cela a développé le côté compétitif d’Oliver. Même s’il est plus jeune, il voulait battre son cousin.

Et ce sentiment-là existe encore aujourd’hui. Après tout, l’espoir du Canadien, qui joue au centre, affirme être en mesure de devenir un meilleur joueur que son cousin de Pittsburgh.

C’est ce qu’il a déclaré à Anthony Martineau, qui a brossé un excellent portrait du jeune homme pour le compte de TVA Sports.

Est-ce un gros défi? Oui. Après tout, Kapanen est un gars qui prend son envol et qui a obtenu 0.75 point par match la saison dernière.

Le Canadien doit espérer que le jeune homme aura raison. Après tout, ce serait un bel ajout, dans quelques années, pour la ligne de centre de l’équipe.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que le jeune homme a les moyens de ses ambitions. Pourquoi?

Parce qu’il est un excellent marqueur.

Dans le niveau junior, il a amassé 23 buts (et 50 points) en 44 matchs chez les U18 en 2019-2020. L’an dernier, chez les U20, on parle de 25 buts (41 points) en 37 matchs seulement.

Un autre bon signe? Son style de jeu a été comparé à celui de Steven Stamkos par son entraîneur du U20, Liro Maukonen.

Je vois plusieurs similitudes, dont l’habileté d’Oliver à se démarquer constamment près du filet ainsi que la vélocité et la précision de son tir sur réception.

Je sais aussi que Stamkos est le joueur préféré d’Oliver. Il regarde plusieurs matchs du capitaine du Lightning et s’en inspire beaucoup. – Liro Maukonen

Ce qui est intéressant, c’est que celui qui est décrit comme un bon joueur au cercle des mises en jeu a un désir compulsif de s’améliorer. Il travaille fort, ce qui est la recette du succès dans le monde du hockey – et dans la vie en général, si vous voulez mon avis.

Quelle est la suite des choses dans son cas? Passer chez les pros, mais en Finlande d’abord.

Je veux d’abord démontrer que je peux dominer en Finlande. Quand je traverserai l’Atlantique, je veux être prêt à 100 % et laisser une solide impression à tout le monde.

Je sais qu’un jour, vous me verrez marquer plusieurs buts avec un chandail des Canadiens de Montréal sur le dos. – Oliver Kapanen

C’est donc dire qu’on parle ici d’un projet à moyen ou long terme. Mais si ça fonctionne bien et que le CH se retrouve avec un marqueur comme joueur de centre, la Flanelle aura gagné son pari.

Laissons à Kapanen le temps de se développer d’abord et on verra ensuite.

En rafale

– C’est ce que je disais hier.

– Ouch.

– Avec raison.

– Une nouvelle ère au Canada.

– Bien dit, JT.

PLUS DE NOUVELLES