Les séries en bref : une bourde de Makar et trois autres équipes au bord du gouffre

Dimanche, trois équipes avaient les devants 2 à 1 dans leur série et avaient l’opportunité de pousser leur adversaire au bord du gouffre. Il est rare qu’il n’y ait pas au moins une série qui soit assez serrée, surtout à ce point-ci du tournoi.

Or, aucune de ces formations n’a raté sa chance. C’est donc dire qu’à l’heure où on se parle, toutes les séries de deuxième tour pourraient très bien se terminer en 5 au cours des deux prochains jours.

L’Avalanche s’incline

Les Stars ont commencé le match en lion et n’ont jamais regardé derrière après avoir pris les devants. John Klingberg y va d’un bel effort devant le filet pour pousser le disque derrière Francouz.

Deux minutes plus tard, Dallas se retrouve en supériorité numérique. Encore une fois, c’est devant le filet que ça se joue et Radek Faksa porte la marque à 2-0.

À peine cinq minutes après le premier but, Jamie Benn redirige une rondelle et fait 3-0 en milieu de première période. Ça, ça fait mal. Jouer du hockey de rattrapage, ce n’est tout simplement pas la même chose.

En deuxième période, c’est l’Avalanche qui mène la charge. Cale Makar s’occupe en premier lieu de distribuer la rondelle à Valeri Nichushkin pour réduire l’écart à deux buts.

Puis, Makar met lui-même la rondelle dans le filet et fait 3-2. Quel beau lancer.

Les Stars reprennent toutefois le contrôle du match en troisième. Roope Hintz porte la marque à 4-2 et Cale Makar commet toute une bourde qui permet à Denis Gurianov de planter le dernier clou dans le cercueil de l’Avalanche.

Valeri Nichushkin ajoute son deuxième du match en fin de trosième, et Vladislav Namestnikov inscrit le quatrième but de l’Avalanche.

Mais bon. Trop peu trop tard, les Avs sont au bord du gouffre. Où étaient MacKinnon, Landeskog et Rantanen? Où était Kadri?

Rien ne va plus à Philadelphie

Les gros canons des Flyers ne marquent plus, et les Islanders ont complètement neutralisé la troupe d’Alain Vigneault dans les derniers matchs.

Brock Nelson ouvre la marque avec un tir précis dans la lucarne, là où maman cache les biscuits.

Sean Couturier égale ensuite la marque en redirigeant le disque derrière Thomas Greiss.

C’est 1-1 après deux périodes. C’est donc en troisième que ça se joue. Jean-Gabriel Pageau marque (en français) pour donner l’avance aux siens.

Une fois que les Islanders ont trouvé l’ouverture, les Flyers ne peuvent revenir. Brock Nelson ajoute son deuxième filet du match – celui de la victoire – et fait 3-1.

Ivan Provorov a beau marqué en fin de deuxième, c’est trop tard. Philadelphie fera face à l’élimination…

Les Knights gagnent (avec Fleury)

On a droit à un match assez serré après les 40 premières minutes de jeu. Max Pacioretty fait vibrer les cordages en premier avec son 4e de l’après-saison, et Elias Pettersson réplique moins de deux minutes plus tard.

Deux minutes s’écoulent et Chandler Stephenson redonne les devants aux Golden Knights en complétant ce beau jeu de passes.

Le deuxième vingt est l’affaire des Canucks. Bo Horvat et Tyler Toffoli inscrivent leur nom à la feuille de pointage pour prendre l’avance et espérer tenir bon. Notez qu’il s’agissait du 9e but des séries pour Horvat…

Les Golden Knights ne sont toutefois pas l’équipe de première place de l’Ouest pour rien. En troisième période, Vegas émiette les rêves des jeunes Canucks.

Nate Schmidt crée d’abord l’égalité…

Puis Max Pacioretty redirige une rondelle avec son pied pour donner les devants à son équipe. Que voulez-vous, ça compte!

Les Canucks préparent une réponse, mais William Karlsson brusque sèchement Vancouver avec un but qui fera très mal.

C’est 3 à 1 Vegas après trois matchs. Est-ce que ça se complète lors de la prochaine joute?

À suivre…

PLUS DE NOUVELLES