Les Red Wings se plient aux demandes de Tomas Tatar et évitent l’arbitrage

Il y a quelques temps, Tomas Tatar a affirmé que s’il devait se rendre en arbitrage pour obtenir un contrat d’un an avec les Red Wings, les chances étaient bonnes qu’il s’agirait de sa dernière saison à Detroit. 

Il était vraiment minuit moins une, mais les Wings en sont venus à une entente de 4 ans avec une moyenne annuelle de 5.3 millions de dollars sur la masse salariale.

Tatar et les Wings sont passés devant le juge hier, mais se sont entendus avant que ce dernier ne rende son verdict.

Ken Holland a dû se plier aux demandes de son attaquant… et pas à peu près. Aucun compromis n’a été fait de la part de Tatar.

Est-ce que Tatar peut être comparé à Brayden Schenn, Alex Galchenyuk, Ondrej Palat et Mike Hoffman?

À vous de juger…

Cette signature amène nécessairement avec elle une autre annonce, puisque les Red Wings dépassent le cap salarial de plus de 3 millions de dollars. Est-ce qu’on serait sur le point d’échanger Petr Mrazek, peut-être? L’intention est là, du moins.

78 millions de dollars, c’est énormément d’argent pour une équipe qui a raté les séries éliminatoires. Ken Holland accorde de trop gros contrats à ses joueurs, et ça finit par jouer sur sa marge de manoeuvre. Justin Abdelkader et Darren Helm sont les deux exemples parfaits de contrats ridicules qu’il a accordés.

Toutefois, les Wings pourront bénéficier d’un crédit sur la masse salariale en plaçant Johan Franzen sur la liste des blessés à long terme,

Je continue de croire que Ken Holland a jadis été un excellent directeur-général, et ce qu’il a fait avec les Red Wings depuis son arrivée est remarquable.

Sauf que la page demande parfois à être tournée. Et ça semble être le bon moment, alors que son équipe est à la croisée des chemins.

PLUS DE NOUVELLES