Les quatre matchs prévus au Canada samedi n’ont pas été disputés

La COVID-19 est dans nos vies depuis pratiquement deux ans et elle a encore plusieurs conséquences sur la population.

Dans les dernières semaines, au Québec, un (autre) couvre-feu a été installé, l’accès aux espaces publics a été restreint et plusieurs autres mesures ont été mises sur pied.

Le Canadien, lui, est en pause depuis maintenant quelques jours.  Les cinq premiers matchs de l’équipe à domicile de 2022 ont été reportés par la LNH, un  peu comme plusieurs autres matchs disputés au Canada.

Lors de la journée d’hier, un total de quinze rencontres étaient prévues à l’horaire de la LNH. Quatre d’entre elles n’ont finalement pas été disputées, ces quatre matchs étant supposés d’avoir lieu au Canada.

Le fait que les équipes canadiennes aient des restrictions au niveau du nombre maximal de partisans qu’ils peuvent recevoir joue un grand rôle dans la décision de la LNH d’avoir reporté plusieurs matchs disputés au Canada.

Et ça, c’est sans parler de tous les cas de COVID-19 présents au sein des formations. N’empêche que la ligue n’annule pas plus ses matchs aux États-Unis…

L’idée de « déménager » les équipes canadiennes aux États-Unis pour y terminer la saison et se protéger du variant Omicron a fait son chemin, mais le tout semble un peu compliqué à réaliser.

C’est tout un travail, après tout.

Les Jets, eux, songeraient à déménager à Saskatoon pour l’instant de quelques semaines. On peut s’attendre à ce que d’autres équipes établissent un plan de la sorte d’ici les prochains jours, du moins jusqu’à ce que la LNH trouve une solution avec tous ces matchs reportés.

Ah, la maudite pandémie… 

En rafale

– Échange intéressant entre ces deux joueurs détestables.

– Mon dieu seigneur! C’est rare qu’on voit ça! Notons que Danault a aussi marqué dans le match.

– Ah, le p’tit maudit!

– Nouvelle mineure chez les Lions.

– Allez!

PLUS DE NOUVELLES