Les Oilers se préparent-ils à se débarrasser de Ryan Nugent-Hopkins?

Certains analystes avancent que tout comme les Maple Leafs de Toronto, l’année 2017-2018 représente l’année de la meilleure chance pour les Oilers d’Edmonton. L’équipe bâtie par Peter Chiarelli devra en profiter pendant que Connor McDavid est à son contrat d’entrée, puisque dès le premier juillet 2018, son contrat passera de 6 à 8 digits.

Justin Cuthbert (Yahoo Sports) affirmait hier que le nouveau contrat de Leon Draisaitl était le signe précurseur de deux choses :

  1. Cette saison représente la meilleure chance des Oilers pour remporter la Coupe Stanley. Le chevauchement entre l’évolution de jeunes joueurs atteignant leur potentiel maximum ainsi que les vétérans s’accrochant à la meilleure version d’eux-mêmes.
  2.  Puisque le contrat de Milan Lucic peut presque être considéré comme pare-balles, Ryan Nugent-Hopkins pourrait voir son rôle être grandement réduit par Draisaitl et Strome. Ça pourrait mener vers le départ de Nuge, et ce à un prix bien dessous sa réelle valeur. On se débarrasserait alors de lui.

David Staples n’est pas d’accord, cependant.

Staples énonce 11 raisons pourquoi l’analyse ne fait pas de sens.

  1. L’analyse de Cuthbert est le parfait exemple comme quoi il faut être sur le terrain pour bien comprendre ce qui se passe chez une équipe. Ce dernier n’est pas à Edmonton et ne suit pas assez l’équipe, selon lui.
  2. Le talent de McDavid donnera de multiples chances aux Oilers de remporter la Coupe Stanley, tant qu’il sera le joueur qu’il est aujourd’hui. Plusieurs autres joueurs sont encore dans leur prime. 
  3. Les Oilers ne pourront effectivement pas garder leur alignement intact, mais RNH n’est pas le seul qui est susceptible de quitter. Nugent-Hopkins, Caggiula, Maroon, Slepyshev, Strome, Letestu, Benning et Nurse devront tous prouver leur valeur et Nugent-Hopkins a une longueur d’avance.
  4. Le »dangereux cycle d’achat à fort prix et de vente à prix faible » que décrit Cuthbert n’existe pas depuis que Peter Chiarelli a pris le contrôle.
  5. Les seuls exemples qui pourraient prouver ce point sont Justin Schultz et Nail Yakupov, qui avait jadis une valeur mais presqu’aucune lorsqu’ils ont fini par être échangés.
  6. Cam Talbot, Zack Kassian, Patrick Maroon et Eric Gryba sont des exemples de joueurs acquis à prix faible par Chiarelli.
  7. Taylor Hall n’a pas été vendu à une valeur faible. La différence entre les défenseurs et les attaquants sur le marché des échanges est telle qu’il était impossible de faire l’acquisition d’un défenseur de première paire en retour du rapide attaquant.
  8. Dans le cas de Jordan Eberle, on ne peut pas dire que les Oilers ont payé un gros prix pour Ryan Strome. L’échange était assez fair.
  9. Les Oilers n’ont pas surpayé McDavid et Draisaitl.
  10. Le cycle que décrit Cuthbert est donc officiellement démantelé. Il n’existe pas. Au contraire, on voit un peu de tout. En général, Chiarelli est sorti gagnant d’environ 75% de ses ententes.
  11. La pression causée par trois centres de qualité pouvant le surpasser devrait au contraire pousser Nugent-Hopkins à performer plutôt qu’à connaître une saison normale ou encore décevante.
PLUS DE NOUVELLES