Les négociations entre Kirill Kaprizov et le Wild sont à un point mort

À 24 ans, Kirill Kaprizov a connu une saison recrue du tonnerre. Récoltant 51 points en 55 rencontres, il est en voie de remporter le trophée Calder remis à la meilleure recrue de la LNH. Les deux autres finalistes sont Alex Nedeljkovic (Hurricanes) et Jason Robertson (Stars), mais ils ne semblent pas dans la même catégorie que le Russe.

Malgré une excellente première saison dans l’uniforme du Wild, Kaprizov est présentement agent libre. Il écoulait la deuxième année de son contrat d’entrée.

Par contre, les négociations entre lui et l’équipe semblent à un point mort. Le pire dans tout ça : le CSKA de Moscou pourrait le signer.

Évidemment, il s’agirait d’une grosse perte pour le Wild. L’équipe s’est bien battue en séries face aux Golden Knights, mais s’est finalement inclinée en sept rencontres. Kaprizov a été un facteur très important dans cette série et je n’ose même pas imaginer la saison du Minnesota sans lui.

Selon NHL Network, Kaprizov serait dans son pays natal pour s’entraîner en vue des Jeux olympiques, mais selon The Athletic, il y serait pour un mariage d’un ami. Quoiqu’il en soit, les partisans de l’équipe retiennent présentement leur souffle lorsqu’il est question du futur de leur attaquant vedette.

Rien n’a été confirmé encore par son agent Paul Theofanous ou même le joueur. Les agents des stars européennes sans contrat jouent parfois cette carte. Ils essaient de susciter l’intérêt à l’étranger et de presser la franchise LNH de signer un contrat. Ce n’est pas une tactique populaire, mais ça arrive.

Bill Guerin aura du gros boulot cet entre-saison, c’est le cas de le dire. S’il a un avantage dans ce dossier, c’est que le CSKA n’offrira vraisemblablement pas plus d’argent que son équipe. Kaprizov accepterait-il moins d’argent pour retourner dans son pays?

PLUS DE NOUVELLES