Les Maple Leafs et les Bruins se sont informés au sujet de P.K. Subban

À ce stade-ci de sa carrière, on peut probablement affirmer sans trop se risquer que les belles années de P.K. Subban en tant que défenseur de la LNH sont derrière lui. Un retour en force n’est pas à écarter, mais après quelques années difficiles, il est rare de voir un joueur dans la trentaine retrouver son niveau d’antan.

Rare, mais pas impossible.

Ce qui cause problème dans le cas de Subban, c’est son énorme contrat. À deux ou trois millions $ par saison, il serait loin d’offrir un mauvais rapport qualité-prix.

À neuf millions $ par saison, c’est tout simplement épouvantable. Notons toutefois qu’il deviendra agent libre à la fin de la saison à venir.

Mais même si on pourrait croire que personne ne veut ajouter Subban (principalement en raison de son pacte) à sa formation, il semblerait que ce ne soit pas exactement le cas. En effet, selon BOSHockeyNow, il n’y aurait pas une, mais bien deux équipes qui se sont informées au sujet du défenseur.

Ces deux équipes, ce sont les Maple Leafs et les Bruins.

J’imagine que votre réaction en apprenant ceci était soit « Mais comment les Leafs pourraient faire entrer son salaire sur leur masse salariale? » ou « Subban dans un uniforme des Bruins ou des Leafs, ce serait bizarre ».

Je vous avoue que ça a été mes deux premières réactions, moi aussi.

SI on se penche sur la question de la masse salariale, il faudra qu’une autre équipe vienne se mêler du dossier. En fait, même si les Devils retiennent 50 % du salaire de Subban, je ne vois pas les Maple Leafs (ou même les Bruins) arriver à respecter le plafond.

Or, si ça passe par une transaction à trois équipes, les Devils pourraient retenir 50 % du salaire de Subban (4 500 000 $) et l’échanger à une équipe qui a de la place sous le plafond. Ensuite, cette équipe enverrait Subban aux Leafs en retenant 50 % du salaire restant (donc 2 250 000 $) et en recevant un choix au repêchage dans le processus.

Avec un salaire légèrement supérieur à 2 millions $, Subban devient une cible accessible aux Bruins et aux Maple Leafs.

Et dans les deux cas, on ne parle pas que d’un simple appel de courtoisie : plusieurs appels auraient été effectués avec un sérieux intérêt de la part des deux formations. Jimmy Murphy (qui a rédigé le papier pour BOSHockeyNow) croit que les Bruins ne sont pas convaincus que Matt Grzelcyk est prêt à s’occuper d’une vague d’avantage numérique, ce que Subban peut faire.

Honnêtement, je vous avoue que je serais très intéressé de voir la réaction du Centre Bell si jamais Subban devait décocher un boulet de canon sur réception en avantage numérique qui trouverait le fond du filet, et ce, avec un uniforme des Maple Leafs ou des Bruins sur le dos.

Ce sera donc assurément à surveiller, mais je ne m’attends pas à voir Subban quitter le New Jersey avant le début de la saison. Peut-être plus à la date limite des transactions, si vous voulez mon avis.

Mais on ne sait jamais…

En rafale

– Marc Bergevin continue de laisser planer le mystère sur son futur.

– Changement d’identité pour la principale ligue de hockey féminin.

– À quoi s’attendre d’Auston Matthews cette année?

– Des nouvelles de l’Avalanche.

– Une histoire d’une immense tristesse.

PLUS DE NOUVELLES