Christian Dvorak : un cadeau pour les jeunes centres du CH (et surtout pour Nick Suzuki)

Samedi dernier, le Canadien a peut-être perdu Jesperi Kotkaniemi, mais il l’a remplacé par un plan B très intéressant en Christian Dvorak. Ce dernier n’a peut-être pas un potentiel aussi élevé que KK, mais il est déjà plus loin dans son développement et, surtout, il a déjà prouvé qu’il peut contribuer sur un top-6 dès maintenant.

Dans le cas de Kotkaniemi, ce n’était pas une garantie.

En Dvorak, le CH met la main sur un centre gaucher qui possède non seulement une capacité à trouver le fond du filet, mais qui est également très responsable défensivement. Un genre de canif suisse, en gros. Il fait un peu de tout sur la glace.

Or, ce qu’on peut oublier, c’est que l’acquisition de Dvorak est également un gros cadeau pour les jeunes centres du Canadien. En effet, avec la perte de Phillip Danault, le Tricolore a perdu son centre qui s’occupait des mises au jeu en zone défensive et qui pouvait affronter les meilleurs trios adverses.

Mais maintenant que Dvorak est là, il sera probablement celui qui s’acquittera de ces deux tâches. Ça permettra à Nick Suzuki de se concentrer sur les mises au jeu en zone offensive et ça diminuera la pression sur les épaules de Jake Evans, qui aurait probablement été amené à « remplacer » Danault.

Le nouveau venu à Montréal n’est pas aussi solide que Danault au niveau de son jeu défensif, je ne prétends pas le contraire. Or, on peut tout de même affirmer qu’il peut très bien tirer son épingle du jeu à ce niveau, et c’est ce qui rend cette acquisition aussi intéressante.

Après tout, il était l’attaquant le plus utilisé en Arizona l’an dernier. Il a eu la tâche d’affronter les meilleurs éléments adverses par le passé, et sans être un candidat au trophée Selke, on a vu qu’il en était capable.

À Montréal, Dvorak ne sera pas l’attaquant le plus utilisé. Ce sera probablement Suzuki, qui aura de très grosses responsabilités. Remplacer Kotkaniemi par Dvorak, toutefois, fait en sorte qu’il n’aura pas à être « surutilisé ». Les missions défensives iront surtout aux trois autres centres et ça permettra à Suzuki de se concentrer sur son jeu offensif.

Et, du même coup, un gars comme Cole Caufield profite aussi de l’acquisition de Dvorak. Si son centre est attitré aux missions offensives, il le sera lui aussi.

J’ai bien hâte de voir ce que Dvorak pourra amener au CH l’an prochain, mais je crois que son principal impact sera surtout d’être le complément parfait pour Suzuki.

Et c’est parfait ainsi.

En rafale

– Tony Marinaro donne son point de vue sur l’acquisition de Dvorak.

– Malheureusement, une (légère) régression est l’avenue la plus probable. Il a connu (de loin) sa meilleure saison en carrière l’an dernier.

– Point de vue intéressant.

– Des nouvelles dans le dossier Brady Tkachuk.

– Une très belle histoire pour celle qui fait présentement vibrer New York.

– Wow.

PLUS DE NOUVELLES