Les Flyers doivent se mordre les doigts en ayant choisi Cam York plutôt que Cole Caufield

Retournons à l’été 2019 pendant un moment. Imaginez-vous à la place de Chuck Fletcher, le directeur général des Flyers de Philadelphie.

Vient le moment pour annoncer la sélection de premier tour, celle du 14e rang, et vous jetez votre dévolu sur Cam York. Un jeune défenseur à caractère offensif qui avait impressionné dans le programme de développement américain cette année-là.

Toujours disponible, il y avait un certain Cole Caufield de disponible. De base, Caufield devait sortir dans le top 10 tout juste avant le repêchage, selon plusieurs experts et recruteurs. Heureusement pour le Canadien de Montréal, Caufield a pu glisser jusqu’au 15e rang, opportunité que Marc Bergevin n’a pas hésité à saisir.

Aujourd’hui, le petit attaquant se retrouve au deuxième rang de la ligue pour le nombre de buts, à égalité avec cinq autres joueurs (avant les matchs de ce soir). Il compte sept buts et trois mentions d’aide en 10 rencontres. Seulement Connor McDavid se retrouve devant lui au classement.

Avec la perte de Sean Couturier, l’offensive des Flyers n’est pas à tout casser, et ils auraient bien aimé avoir Caufield dans leur effectif.

Cam York joue présentement pour le club-école des Flyers, où il a récolté quatre points en sept rencontres cette saison. Les Flyers n’auraient pas du tout la même allure avec un franc-tireur de la trempe du joueur de 21 ans, même s’ils jouent particulièrement bien cette saison.

Michel Therrien était de passage à l’émission JiC à TVA Sports et croit que les Flyers regrettent un peu leur choix.

Évidemment, c’est difficile de prédire l’avenir avec les espoirs au repêchage. Tout peut arriver, dans n’importe quelle ronde. Il faut mentionner que Fletcher n’est pas le seul à avoir passé par-dessus Cole Caufield.

La cuvée 2019 était cependant bien nantie, avec des espoirs de premier plan comme Jack Hughes, Bowen Byram, Alex Turcotte, Moritz Seider et compagnie.

Si on avait à refaire le repêchage, je suis pas mal sûr que Caufeild sortirait dans le top 5, si ce n’est pas le top 3, derrière Hughes et Seider.

Michel Therrien faisait partie du groupe d’entraîneurs des Flyers, lors du repêchage de 2019.

« Je peux te dire que peu de temps après le repêchage de 2019, Chuck Fletcher (directeur général des Flyers) était allé voir quelques matchs de l’équipe du programme de développement américain où évoluaient Caufield et York. À son retour, on s’est regardé et on s’est dit: « il est mieux d’être bon, York! » »

C’est facile de regretter un choix au repêchage quelques années plus tard. D’innombrables flops ont été choisis avec l’espoir qu’ils deviennent un joueur d’impact avec l’équipe.

Je crois certainement aux Flyers de regretter leur choix présentement, et je ne pouvais demander mieux, comme partisan des Canadiens. Je ne suis certainement pas le seul à penser ainsi.

PLUS DE NOUVELLES