Les entraîneurs du CH voulaient nommer Corey Perry comme capitaine l’été dernier

Même si Corey Perry n’aura fait que passer à Montréal, sa seule saison avec l’équipe aura fait de lui un favori de la foule. Évidemment, même s’il n’était plus le Perry des belles années, il s’est merveilleusement transformé en un joueur de soutien qui n’a pas peur de se salir les mains pour son équipe.

Et qui n’hésite pas à chercher le trouble non plus, évidemment.

Mais Perry n’était pas seulement apprécié par les partisans : il l’était aussi beaucoup dans le vestiaire de l’équipe. Il avait notamment fait partie du petit groupe de vétérans qui ont offert un speech alors que le CH tirait de l’arrière 1-3 dans sa série face aux Maple Leafs.

Or, il semblerait que les entraîneurs l’avaient aussi en très haute estime, alors que selon Martin Leclerc, Dominique Ducharme et son groupe avaient l’intention d’offrir le titre de capitaine à Perry avant le début de la saison 2021-22.

C’est ce que Leclerc a révélé durant la baladodiffusion Tellement hockey.

En effet, selon ce que soutient Leclerc, Ducharme et ses adjoints espéraient voir Marc Bergevin conserver les services de Perry pour deux ou trois autres années. Si tel avait été le cas, Perry aurait donc succédé à Shea Weber et aurait eu un C sur son chandail tout au long de la dernière saison.

Cependant, on connaît la vraie histoire : Perry a plutôt signé un contrat de deux ans à Tampa Bay.

L’autre avantage d’une telle décision, c’est que Perry aurait pu assumer le rôle pendant quelques années avant qu’un jeune de l’équipe (lire ici Nick Suzuki) ne soit prêt à devenir capitaine. Ça aurait d’ailleurs été le plan du CH si Perry avait été de retour.

Ceci m’amène à me demander si l’idée d’un capitaine de transition sera encore considérée cet été. Évidemment, Nick Suzuki a une année de plus derrière la cravate et il semble être un bon candidat, mais Joel Edmundson en est aussi un bon et il pourrait occuper le rôle pendant deux ou trois ans avant de passer le flambeau à Suzuki. C’est mon opinion, du moins.

Reste qu’on peut se demander ce qui serait survenu si Perry avait décidé de rester à Montréal et qu’il était devenu capitaine de l’équipe. Son leadership a cruellement manqué à l’équipe cette saison et il n’aurait clairement pas été de trop, disons.

En Rafale

– Il serait ma cible également (et points bonis à Anthony Martineau pour la référence à Bob Bissonnette).

– Je le crois aussi.

– Avis aux intéressés.

– Intéressant.

– Qu’en pensez-vous?

PLUS DE NOUVELLES