Les déboires de Max Pacioretty seraient causés par une blessure

Généralement, un marqueur qui ne marque pas ne sert à rien.

Sauf que Max Pacioretty se veut plus qu’un vulgaire marqueur : il est le capitaine du Canadien de Montréal.

En plus de faire figure de proue devant les lentilles, il se doit d’être l’archétype du joueur parfait aux yeux de Claude Julien. C’est en endossant entièrement le système de jeu de son entraineur que son leadership déteindra sur ses coéquipiers.

Cette notion du jeu de Pacioretty permet au Tricolore de voir plus en lui qu’un artilleur comme un autre : actif défensivement, le capitaine peut affronter n’importe quel trio adverse.

Ça ne veut pas dire qu’au cours d’un calendrier de 82 parties, cette facette de son jeu ne décevra pas à quelques reprises ses admirateurs.

Sauf que le scénario semble récurrent pour Pacioretty, qui semble être souvent pris à contrepied depuis le lancement des hostilités.

Une explication logique pourrait se cacher derrière cette lenteur inhabituelle…

Tout indique donc que Max Pacioretty camouflerait actuellement une blessure.

C’est possible! L’Américain génère habituellement énormément de puissance lors de ses premières foulées qui lui permettent de se donner une longueur d’avance sur l’adversaire. Pourtant, il a rarement profité de cette accélération hors norme pour distancer les défenses adverses lors des dernières parties…

Avec moins de vitesse, il est plus difficile d’obtenir des tirs de qualité ce qui explique également son taux de conversion sur les lancers tentés anormalement bas…

Une question importante demeure : si Pacioretty n’est pas en mesure d’accomplir sa besogne habituelle, pourquoi est-il toujours l’attaquant le plus utilisé par Claude Julien?

Certes, Alex Galchenyuk n’a pas connu la meilleure rencontre de sa jeune carrière hier soir… mais dans le contexte d’une blessure, assoir ton deuxième meilleur ailier gauche consiste en un non-sens total!

Claude Julien est-il au courant de cette faiblesse? Juge-t-on que le bobo affectant Pacioretty ne devrait pas nuire à son jeu défensif?

Blessure ou pas, un constat évident doit être réalisé : le capitaine a totalement raison lorsqu’il affirme que son support offensif est diminué cette année.

Andrew Bershire a soulevé une statistique fascinante, en révélant que Nathan Beaulieu, Andrei Markov et P.K. Subban avaient participé à plus de la moitié des buts de Pacioretty depuis le début de sa carrière. Ces passeurs n’ont jamais été remplacés, et il fallait s’attendre à ce que leur départ affecte tôt ou tard les statistiques offensives du Canadien…

Malgré tout cela, croyez-vous que Max Pacioretty atteigne la marque des 30 filets cette saison?

Personnellement, je n’oserais jamais parier contre un buteur de son talent…

PLUS DE NOUVELLES