Hormis Ryan Poehling, la relève du CH est mince

Il est bien documenté que Marc Bergevin cherche présentement un défenseur mobile afin de combler un grand besoin au sein de sa brigade. Disons qu’en conservant les services de Mikhail Sergachev, ce besoin aurait été comblé pour les prochaines années à venir…

Au moins, le CH mise toujours sur un centre dont on devrait parler à outrance lors des prochaines années : Ryan Poehling. Scott Wheeler considère que le centre américain trône au sommet de cette relève peu prometteuse… en voici un aperçu.

  1. Ryan Poehling, Centre, 18 ans

Jordan Staal, Mikko Koivu, Patrick Berglund… être comparé à ces as de la défensive à un jeune âge démontre une maturité exceptionnelle! Poehling adore la rondelle. Il sait la conserver durant de longues secondes et l’arrache à ses adversaires avec une facilité surprenante. Premier pointeur de la catégorie des moins 19 ans au sein du circuit universitaire, nous devrions avoir la chance d’assister aux prouesses du centre qui atteindra assurément la LNH… dans un rôle à déterminer!

  1. Nikita Scherbak, ailier droit, 21 ans

Cette position-là en laissera plusieurs perplexes. Par moment électrisant, mais plus souvent endormi, Scherbak ne fera jamais l’unanimité. Honnêtement, difficile de l’imaginer cadrer parfaitement dans le système de Claude Julien….

Le Russe s’est toujours avéré un projet qui allait mettre du temps à arriver à terme. Considéré comme un late, il était normal que Scherbak nécessite plus de temps à s’illustrer dans la Ligue Américaine. Disons que sa blessure tombe au mauvais moment alors qu’il semblait enfin s’illustrer au sein du Rocket. La prochaine saison sera déterminante dans son cas puisqu’il devra passer par la ballotage avant d’atteindre les ligues mineures.

  1. Jake Evans, centre, 21

Voilà un espoir mystérieux! Evans n’a pas peur de tenter des passes audacieuses puis de s’installer dans les zones payantes pour se faire valoir. Rare centre droitier dans l’organisation, il est incontestablement le moteur offensif de Notre Dame, alors que le deuxième meilleur pointeur de l’équipe a inscrit onze points de moins que lui. À son âge, sa domination est normale… Le voir en œuvre à la Coupe Sprengler permettrait d’évaluer plus convenablement son jeu. Également, il ne faut pas oublier que les joueurs issus du circuit universitaire font régulièrement faux bond à leurs formations respectives de la LNH…

  1. Joni Ikonen, centre, 18 ans

N’abandonnez pas tout de suite sur le cas du  jeune finlandais! Déclaré prématurément comme un vol au sein du dernier encan, l’attaquant créatif peine à s’établir dans une ligue d’hommes. Timide offensivement, il faudra lui accorder du temps avant de le voir imposer son talent. Le Championnat du monde junior pourra lui permettre de se démarquer un peu…

  1. Noah Juulsen, Défenseur, 20 ans

Il était temps! Remis d’une vilaine blessure, Sylvain Lefebvre attendait le retour de Juulsen tel l’arrivée d’un cadeau de Noël… Employé au sein de la deuxième paire du Rocket, le droitier affiche un différentiel nulle et une fiche vierge en quatre parties. Il ne s’illustrera jamais par son offensive : son positionnement et sa relance efficace devraient faire de lui un défenseur complet. Avec la présence de Jeff Petry et Shea Weber, il disposera de tout le temps du monde pour se développer.

Prolongation

Le décompte recense également :

  1. Michael McCarron, centre, 22 ans

Est-il temps de parler d’un flop? Reste à voir s’il sera soumis au ballotage l’année prochaine…

  1. Josh Brook, défenseur, 18 ans

Fraichement remis d’une blessure majeure, Brook semble exceller au sein de la WHL.

  1. Lukas Vejdemo, centre, 21 ans

Un Ryan Poehling des pauvres? Son but marqué hier en a épaté plus d’un…

  1. Cale Fleury, défenseur, 19 ans

Fleury a amassé 6 points en 9 parties après avoir été transigé aux Pats de Regina.

  1. Will Bitten, ailier droit, 19 ans

Parions que Bitten aura le couteau entre les dents après avoir été ignoré par l’équipe canadienne junior…

PLUS DE NOUVELLES