Les chances de voir Jeff Petry à Pékin cet hiver sont désormais minimes

Vous savez comme moi que Jeff Petry ne répond pas aux (grandes) attentes placées en lui depuis le début de la saison. L’absence de Shea Weber fait en sorte que Petry doit jouer à la hauteur d’un défenseur #1 chez le Canadien, et disons que c’est difficile pour lui.

Blessure, absence de Joel Edmundson, pression : il y a des facteurs qui dépassent un simple manque de talent, mais peu importe, ses déboires sont en partie responsables du mauvais début de saison de l’équipe.

Pourtant, avant le début de la saison, tous les espoirs étaient permis dans le cas de Petry. Après tout, le défenseur s’était mérité des votes pour le trophée Norris l’an dernier et on parlait même de lui comme étant un candidat pour jouer avec Team USA aux prochains Jeux olympiques.

Mais sur ce dernier point, disons simplement que son lent début de saison lui a mis du plomb dans l’aile.

Déjà qu’il n’avait pas forcément un poste assuré, les dernières semaines viennent sensiblement de mettre fin à ses espoirs de s’envoler vers Pékin cet hiver. Après tout, il ne joue (vraiment) pas au niveau des Adam Fox, Charlie McAvoy, Jaccob Slavin, Quinn Hughes et autres qui formeront la brigade des Américains.

Et ça, c’est sans compter les Zach Werenski, John Carlson, Seth Jones et Ryan McDonagh. Même un gars comme Tony DeAngelo pourrait potentiellement dépasser Petry dans la hiérarchie.

Toujours parmi les Américains qui ont vu un lent début de saison leur faire mal au niveau de leurs espoirs olympiques, il y a également Cole Caufield. Certes, les chances du petit attaquant n’ont jamais été bien grandes pour 2022 (ça lui aurait pris un début de saison à la Andrew Mangiapane pour s’inscrire dans la conversation), mais son renvoi à Laval a probablement été le début de la fin dans son cas.

Reste qu’il aura amplement le temps de se reprendre dans les prochaines années. Pour Petry, toutefois, c’était probablement sa dernière chance d’y prendre part (et sa seule, étant donné qu’il n’y a jamais été).

Bref, on verra si Petry peut complètement renverser la vapeur dans les prochaines semaines, mais à moins de le voir retrouver sa forme de l’an dernier, on peut s’attendre à ne pas le voir quitter pour Pékin cet hiver. Sa dernière carte cachée, Joel Edmundson, devrait toutefois revenir sous peu…

En rafale

– Parlant des Olympiques.

– Qu’en pensez-vous?

– Ça, c’est drôle.

– Le CH annonce ses aubaines pour le Black Friday. [HabsEtLNH]

– Javier Baez pourrait-il quitter les Mets?

PLUS DE NOUVELLES