Les acquisitions de Merrill et Gustafsson ont davantage nui (qu’aidé) au Canadien

Petit constat en partant : les acquisitions de Jon Merrill ET d’Erik Gustafsson ont davantage nui (qu’aidé) au Canadien. Pourquoi? Because

1. Même si Shea Weber est actuellement blessé, Erik Gustafsson ne parvient même pas à percer la formation du Canadien. Marc Bergevin n’a peut-être payé cher (choix de septième ronde) et les Flyers ont beau avoir retenu 50 % du salaire de Gustafsson, reste que ce dernier n’est pas utile au Canadien. Sincèrement, si le CH devait faire appel à un autre défenseur en raison d’une blessure, je ferais passer Xavier Ouellet ou Otto Leskinen avant Gustafsson tellement je n’ai pas confiance en sa mollesse erratique. Je ne crois pas qu’on le reverra dans l’uniforme bleu, blanc, rouge, à moins d’une catastrophe ou d’un repos accordé à Jeff Petry/Joel Edmundson.

Les deux points en quatre rencontres de Gustafsson ne suffisent pas.

2. Jon Merrill a été le défenseur le moins utilisé lundi soir face aux Maple Leafs, malgré l’absence de Shea Weber et les difficultés d’Alexander Romanov. Il n’est pas mauvais, mais il n’est pas fabuleux non plus. Un sixième ou septième défenseur, genre…

Il n’a toutefois pas coûté cher (choix de cinquième tour) et son contrat n’est pas très lourd (925 000 $). Par contre, est-ce que ça valait vraiment la peine de se menotter pour aller le chercher? Je m’expliquerai un peu plus bas.

3. Laisser Brett Kulak de côté du 19 avril au 1er mai ne valait pas la peine. Kulak est un excellent défenseur qui a payé sans raison suite à l’arrivée de Merrill et Gustafsson. Je considère Kulak supérieur à ces deux gars-là, sincèrement. La preuve : c’est lui qu’on utilisé aux côtés de Ben Chiarot pour terminer la rencontre de lundi et c’est encore lui qui était à cette place-là hier à l’entraînement. Pas Gustafsson… pas Merrill…

4. L’arrivée de Gustafsson et Merrill sur l’effectif régulier – liée aux rappels réguliers (mal calculés) de Byron, Romanov et Ouellet  – a forcé Marc Bergevin à se priver de Cole Caufield durant plusieurs matchs… puis, à renvoyer Alexander Romanov sur le taxi squad. Qui sait combien de points le CH a laissé sur la table en n’habillant pas Romanov et Caufield… et en laissant Gustafsson et Merrill dans l’alignement…

Merrill aide un peu l’équipe depuis son arrivée et Gustafsson, aucunement… mais ils ont surtout nui en gelant des places nécessaires afin d’activer Caufield et Romanov.

Une « chance » que Jonathan Drouin a été placé sur la liste des blessés à long terme et que tous ces problèmes de gestion d’effectif se sont réglés d’un coup. Parce que si le Canadien avait continué à perdre sans Caufield et Romanov, l’ambiance serait devenue lourde à Montréal. Elle l’était déjà beaucoup, d’ailleurs…

Est-ce que Marc Bergevin savait que Shea Weber était magané? Assurément.

A-t-il bien fait d’aller chercher Merrill et DeAngelo Gustafsson? Seulement Merrill aurait fait l’affaire…

A-t-il bien gamblé en brisant les ponts avec Victor Mete pour pouvoir insérer Gustafsson dans la formation? NON!

Mais il risque de s’en sortir grâce à Jonathan Drouin. C’est comme si ça faisait l’affaire de tout le monde chez le Canadien, cette absence-là…

Chose certaine, les rappels réguliers de Ouellet, Romanov et Byron ont beaucoup compliqué la tâche du Canadien durant une dizaine de jours. Et ça, Marc Bergevin aurait dû le prévoir.

Où serait le CH ce matin sans Caufield et sans Romanov (mais avec Gustafsson et Drouin dans l’alignement)? Ces deux gars-là ont joué un rôle important dans les quatre victoires en cinq parties du CH récemment. Sans eux – et avec Gustafsson dans l’alignement -, le CH se battrait peut-être pour une place en séries au lieu de respirer ce matin…

Est-ce que l’arrivée d’Eric Staal a aidé l’équipe, elle?

Jusqu’ici, difficile de répondre oui.

PLUS DE NOUVELLES