Le Rocket est au 31e rang au classement (pour le pourcentage de points)

En 2021, le Canadien s’est rendu en finale de la Coupe Stanley avant de finir, l’année suivante, au tout dernier rang du classement général de la LNH. La chute avait été brutale.

Le problème, c’est qu’en ce moment, l’histoire se répète, mais dans la Ligue américaine.

Après avoir vu ses hommes se rendre au carré d’as l’an dernier, Jean-François Houle est à même de constater que son Rocket de Laval ne répond pas aux attentes en ce début de saison.

Après tout, si on prend le pourcentage de points (c’est ainsi que ça fonctionne dans la LAH en raison du nombre inégal de matchs), le Rocket de Laval est présentement au 31e rang (sur 32) de la LAH.

(Crédit: TheAHL.com)

Avec une fiche de 2-5-1, le Rocket n’a que cinq points au classement.

Utica, Calgary et l’Iowa ont moins de points, mais ils ont joué deux ou trois matchs de moins que Laval. Seul le club-école de Vegas (quatre points en huit matchs) fait pire à tous les points de vue.

Le problème du club n’est pas qu’il ne marque pas. Après tout, avec 24 buts cette saison, le Rocket est dans le top-12 de la ligue, ce qui n’est pas si mal, dans les faits.

On doit nuancer en rappelant que le club a joué huit matchs et que la victoire de 8-1 a changé la donne, mais on ne va pas leur enlever.

Selon Rafaël Harvey-Pinard, le club doit resserrer son jeu défensif (à 28 buts accordés, le Rocket est au 28e rang de la ligue) et mettre un brin plus d’émotions sur la patinoire. Il croit en sa formation et en tant qu’assistant au capitaine (Alex Belzile), il veut remonter la barque.

C’est ce qu’on peut lire dans ce texte de TVA Sports.

On joue peut-être de façon un peu moins émotive, actuellement. Dans différentes situations, on prend peut-être les choses un peu trop à la légère. – Rafaël Harvey-Pinard

Aller chercher de la cohésion au sein d’un club plus jeune que l’an dernier sera important pour marquer. En ce moment, seuls deux joueurs ont plus que quatre points, ce qui est peu après huit joutes.

Est-ce que le fait d’avoir une congestion à Montréal décourage certains joueurs, qui se sentent pris à Laval? Je ne sais pas, mais une chose est claire : en bas, il est plus agréable de se développer dans la victoire.

En rafale

– Bonne lecture.

– Logique.

– Enfin!

– Le temps presse.

– Bien fait.

PLUS DE NOUVELLES