Le retour des Nordiques, mirage plutôt que projet concret

Le ministre des Finances du Québec, Éric Girard, sera désormais aussi responsable du dossier des Nordiques. Natif de la ville de Québec et passionné de la défunte franchise de hockey, ce caquiste affirme déjà avoir eu des rencontres avec des investisseurs potentiels.

Et pourtant, difficile de croire que c’est un projet qui peut bel et bien être mené à terme. Il y a tout simplement trop d’obstacles pour que ça fonctionne.

Dans son épisode de 32 Thoughts ce matin, Elliotte Friedman a discuté a avoué qu’il adorerait assister à une rivalité Canadiens-Nordiques. Il n’y croit pas pour autant.

« C’est une cascade politique de plusieurs manières. Je n’aime pas les cascades politiques. Je n’ai pas beaucoup de temps pour les politiciens, je pense que tu tirailles les cordes sensibles des gens, et je n’aime pas ça. »

François Legault déclare même s’être entretenu personnellement avec Gary Bettman, commissaire de la Ligue nationale. À un an de des élections provinciales de 2022, on peut croire à des démarches pour s’attirer le bon côté de l’opinion publique.

La dernière fois, c’est Québecor qui a tenté de faire revenir les Nordiques. La nouveauté, cette année, c’est que le gouvernement pourrait y investir de l’argent. Advenant que cela fonctionne, ce qui serait déjà surprenant, Elliotte Friedman ne croit pas qu’il serait possible pour Montréal et Québec de survivre financièrement tout en coexistant.

Son collaborateur au podcast, Jeff Marek, a peur que le Centre Vidéotron devienne « le Copps Coliseum de sa génération ». Cet aréna, construit à Hamilton en 1985, avait pour objectif d’accueillir une franchise de la LNH. Situé tout près de Toronto et de Buffalo, il n’a jamais rien donné de concret malgré plusieurs tentatives. Il existe encore, mais a changé de nom depuis 2014.

Il ne serait pas fou de penser que l’éléphant blanc de Québec, présentement voué à être le domicile des Remparts dans la LHJMQ, puisse connaître le même sort.

Spectacle de fumée

Évidemment, la nouvelle affectation du ministre Girard a fait le tour des médias québécois depuis cet après-midi.

Mais cette annonce n’est rien de plus qu’un « gros spectacle de fumée », selon l’animateur au 98,5 FM Paul Arcand. C’est du moins ce qu’il a affirmé dans un segment consacré à la question.

« Moi je pense que ça n’arrivera jamais! Je pense que c’est une technique de diversion et je pense qu’il y a trois raisons pour lesquelles à n’arrivera pas : 1- Québec, avec tout le respect que j’ai pour les gens de Québec, ce n’est pas un marché incontournable. 2- Si jamais il y avait une ouverture, on comprend qu’il y a d’autres marchés qui passent avant. 3- Est-ce que (Pierre-Karl) Péladeau est toujours intéressé? »

Selon Alain Crête de RDS, qui faisait également partie de ce segment, le marché privilégié par la LNH en ce moment, c’est Houston. Québec ne fait pas exactement partie des favoris.

Pour le dire en bref : la CAQ a beau déléguer le dossier à un ministre en particulier, ce n’est pas ce qui ramènera le hockey dans la capitale.

en rafale

– Pour écouter la discussion complète.

– Le Sick Podcast, pour les intéressés.

– La F1 devrait être de retour à Montréal en 2022.

– Intéressant.

– Peut-être que le recrutement n’est pas si mauvais à Montréal.

– Bonne question.

PLUS DE NOUVELLES