Le pouvoir de négociation d’un Nacho Piatti dominant.

3 victoires de suite, dont deux blanchissages consécutifs. Un face au Fire de Chicago en pleine course au Supporter’s Shield mais désarmé par la contre-attaque fatale de l’Impact de Montréal. Des séries éliminatoires qui passent en quelques jours d’utopiques à probables… Ça va bien, dans le petit monde du foot montréalais?

Vraiment? Ce serait un peu trop beau. L’Impact étant l’Impact, un peu de drama s’est invité à la fête qui suivait la décisive victoire de mercredi à Montréal, alors que Nacho Piatti s’est assuré de gâcher le retour à la maison de tous les supporters en affirmant haut et fort qu’il jouait peut-être ses derniers matchs à Montréal…

Gracieuseté du bon Arcadio Marcuzzi, on a depuis mieux compris que cette phrase était loin de sortir sur le coup de l’émotion. Lors de la célébration de ses deux buts, Nacho a placé ses mains derrière ses oreilles en référence au geste rendu célèbre par l’argentin Riquelme, ex-vedette du Boca Junior, qui dirigeait cette célébration vers la loge du président en pleine renégociation de contrat.

On a tendance à l’oublier, tant la magie et le talent de Piatti sont acquis pour nous, mais un Nacho, ça se monnaye. Et le principal intéressé, comme il l’a clairement démontré mercredi soir, ne compte plus se faire oublier…

On dirait bien que Nacho a attendu que se termine la petite saga Ballou avant de montrer au jeune Ivoirien comment effectuer une pression efficace sur un club. Nacho Piatti a su se rendre indispensable à l’Impact de Montréal. La pire séquence de son équipe a débutée avec sa blessure, et son retour en grande forme coïncide avec le réveil du bleu blanc noir. Mercredi, il a marqué après seulement 6 minutes de jeu, et son deuxième but a cloué le cercueil du Fire tout en étant un bijou qu’on ne peut simplement pas se tanner de regarder…

Ce genre de but, il n’y a pas beaucoup de joueurs à pouvoir les réussir en MLS. Vraiment pas beaucoup. On peut, à mon avis, les compter sur une seule main. Voire deux.

Nacho a toutes les cartes dans son jeu pour convaincre Joey Saputo de le payer à sa juste valeur. Il a le talent, des statistiques qui parlent d’elles-mêmes et, surtout, l’appui du public. No Nacho, No Party. C’est ce qu’on entend plus souvent qu’autrement à Montréal. Et si Joey a de la difficulté à remplir son stade avec Piatti dans l’alignement, imaginons sans…

Combien vaut Nacho
On sait que les négociations sont entamées depuis déjà longtemps. Au match des étoiles, ESPN FC (encore eux) ont sorti une histoire sur l’avancée des négos entre l’Impact et le clan Piatti, qu’on disait aller à un bon train. Une histoire qui a été confirmée par plusieurs journalistes, notamment montréalais.

Clairement, les deux parties accrochent depuis. Probablement que l’Impact s’est trouvé bien occupé sur d’autres dossiers comme la fin du mercato et la saga Ballou, laissant le clan de Nacho sans réponses et sans décision.

Ce qu’il faut se demander, c’est combien vaut Nacho? Personne ne connaît son salaire actuel exact. La MLS n’oblige pas les joueurs à dévoiler leur salaire précis, et Piatti choisi chaque année de ne dévoiler que le minimum pour un joueur désigné, 450 000$. On sait d’ores et déjà qu’il fait beaucoup plus. La plupart parlent de 1.5 M$, ce qui ferait du sens, et certains avancent même le chiffre de 2 M$.

Difficile à dire, mais il demeure certain que Nacho est loin des mieux payés de cette ligue que sont les Villa, Kàkà, Giovinco et autres. Il est évident que Joey Saputo ne peut pas augmenter le salaire de Piatti à ce point, et l’argentin le sait pertinemment. De toute manière, un retour en Argentine lui offrirait probablement moins que ce qu’il gagne actuellement, donc je serais surpris qu’il cherche un salaire dérisoire comme les grosses vedettes de la ligue. Et ce, même s’il fait partie de ce lot…

Piatti cherche probablement à doubler son salaire actuel. Quelque part entre 3 et 4 M$. Certains parlent même de moins, quelque chose comme 2,5M$, ce qui le placerait dans les mêmes eaux que son bon ami argentin Diego Valeri, à Portland. Logique, quoique je vois difficilement Joey Saputo laisser traîner la situation avec son meilleur joueur pour moins d’un million d’écart…

Où placeriez-vous Nacho, dans cette liste? #NonOfficielle

Au final, le problème n’est peut-être pas tant au niveau de l’argent que de la durée du contrat. On sait tous que Nacho veut aller terminer sa carrière en Argentine, et on peut le comprendre, mais c’est dans combien de temps? Peut-être que l’Impact cherche à le signer pour 3 ou 4 autres saisons, mais que le #10 n’accepte de s’engager que pour 2 autres années? À quel point Joey Saputo refuserait-il de s’engager pour beaucoup d’argent avec un joueur qui le quitterait dans un avenir (trop) rapproché?

Surtout que certains se sont éloignés du discours habituels, ces jours-ci, mentionnant que le meilleur investissement de Saputo avec cet argent serait, plutôt, de trouver un remplaçant à Nacho Piatti…

L’idée n’est pas folle, mais je trouve encore Nacho trop magique pour croire qu’il peut être remplacé si facilement. Il aime Montréal, Montréal l’aime. Joey, trouve une solution, et surtout paye-le à sa juste valeur.

Surtout, on ne trouvera pas souvent un joueur qui utilise une énorme performance pour mettre de la pression sur son propriétaire, mais qui prend le temps, durant ce même match, de laisser un penalty à un coéquipier qui a bien besoin d’une dose de confiance. Un grand joueur, mais aussi un grand homme, ce Nacho.

Combien donneriez-vous à Piatti? Jusqu’où seriez-vous prêts à vider votre porte-feuille pour le garder à Montréal?

Joue-t’il ses derniers matchs à Montréal?

Avec tout cela, on oublie presque que l’Impact a la chance de poursuivre sa bonne séquence ce soir à Montréal en recevant la visite du Real Salt Lake. Une quatrième victoire de suite? Avec la forme actuelle de l’alignement, pourquoi pas.

Mauro Biello avait parlé d’une certaine rotation cette semaine, mais les deux résultats de 3-0 en une semaine devraient selon moi le pousser à conserver un alignement pratiquement semblable…

Est-ce que la troisième fois sera la bonne pour Shaun Francis? Gagez que non…

Alors, une 4ème de suite ce soir? Ce serait seulement la deuxième victoire de l’Impact contre une équipe de l’Ouest cette saison, et ce en 8 duels. RSL est toutefois sur une excellente séquence, invaincu en 6 duels et cherchant à se replacer pour les séries. Un peu comme une certaine équipe bleu blanc noir…

Commentez, partagez, et suivez-moi sur Twitter et Facebook.

ALLONS!

PLUS DE NOUVELLES