betgrw

Le père de Phillip Danault en veut à Gabriel Nadeau-Dubois

Contre toute attente, le Canadien est parvenu à aller chercher trois victoires en quatre matchs lors de son périple en Californie et en Ohio. Tout ça en ne jouant pas du très gros hockey, on s’entend…

Le match d’hier a probablement été le meilleur du voyage… et l’équipe est parvenue à vaincre l’une des pires formations de toute la LNH de justesse, après avoir multiplié les revirements. Merci (encore) Sam pour celle-là !

Il y a une dizaine de jours, Martin St-Louis a pris le temps de pratiquer ses changements de trios à l’entraînement. Or, ses joueurs ont tout de même réussi à faire le pire changement de la saison et d’ainsi accorder un but facile à Patrik Laine pour ouvrir la marque.

Josh Anderson n’a pas su bénéficier d’un regain d’énergie en affrontant son ancienne équipe… et ce, même si Martin St-Louis lui avait fait commencer le match.

Juraj Slafkovsky, lui, a poursuivi son bon travail en récoltant un quatrième point en cinq rencontres. On sent que la chimie entre Cole Caufield et lui est en train de prendre. Il ne manque plus qu’à les jumeler à Nick Suzuki, et non Christian Dvorak.

Joel Armia a connu un gros match sur la trois. Espérons que ça ne prendra pas un autre mois avant qu’il en connaisse un autre bon…

Gustav Lindstrom et Jayden Struble ont tous les deux connu un bon match. Il sera intéressant de voir qui perdra sa place dans la formation lorsqu’Aber Xhekaj sera apte à revenir au jeu (ce weekend ?).

Quant à Kaiden Guhle, il a été le défenseur le plus utilisé et il a démontré qu’il était peut-être le seul joueur possédant un réel statut de vedette dans l’alignement montréalais.

Hâte de voir comment l’équipe réagira ce soir au Centre Bell après une courte nuit – l’avion de l’équipe est atterri après minuit à Montréal – et un deuxième match en autant de soirs. Au moins, Cayden Primeau a eu l’occasion de se coucher tôt, lui…


Papa Danault n’est pas content
Je ne vais quand même pas prendre l’entièreté des mots qui me sont permis d’utiliser aujourd’hui pour parler d’une victoire du CH face aux Blue Jackets en novembre. Ce serait quelque peu non-productif…

Tel qu’initialement rapporté par le média régional MonVicto.com, Alain Danault (le père de Phillip) a partagé ses frustrations à l’égard de Gabriel Nadeau-Dubois sur ses réseaux sociaux.

(Crédit: LaNouvelle.net)

Suite à l’annonce d’une subvention de 5 à 7 millions $ qu’Éric Girard et le gouvernement de la CAQ ont offerte à Luc Robitaille (un bon ami d’Éric Girard, tiens, tiens) et aux Kings de Los Angeles, Gabriel Nadeau-Dubois ne s’est pas gêné pour critiquer cette horrible décision économique. C’est dans l’ADN de GND de défendre les citoyens et de challenger le gouvernement.

L’un des deux porte-parole de Québec Solidaire a dit ceci, plus précisément :

« Les Québécois sont en amour avec leur sport national, mais en ce moment, ils voient du monde faire la file devant les banques alimentaires, notamment la banque alimentaire en face du Centre Vidéotron. Et, entre s’assurer que tout le monde mange et paye un lunch à Phillip Danault, je pense que les Québécois préfèrent que tout le monde mange. » – Gabriel Nadeau-Dubois

Pas mal tout le monde au Québec est d’accord avec Nadeau-Dubois sur celle-là…

Sauf le père de Phillip Danault, qui n’a pas aimé voir le politicien québécois s’attaquer à son fils sans aucune raison. Il n’a pas aimé voir son fils être mêlé à quelque chose sur lequel il n’a aucun contrôle.

« Alain Danault a trouvé les propos de Gabriel Nadeau-Dubois cheaps, gratuits, irrespectueux et méchants. » – Alex Drouin sur MonVicto.com

Puisque le compte Twitter/X d’Alain Danault est privé, que sa page Instagram est très peu active et que son compte Facebook ne contient aucune mention de ces commentaires-là, on peut penser que le père de Phillip a retiré son statut, que sa story a échu ou encore qu’il a tenu ces propos sur X. Mais MonVicto est un média sérieux ; ces propos ont bel et bien été tenus.

Je ne crois pas M. Danault va voter pour QS aux prochaines élections (partielles ou non). Et ce, peu importe le genre du candidat dans son comté. #ExcusezLà

Puisqu’il est question d’Éric Girard et de ses investissements dans le sport professionnel, rappelons que la présidente de la FTQ notre ministre des Finances (et des Nordiques) devait rencontrer Gary Bettman cette semaine, mais qu’il a décidé d’annuler son voyage à New York afin de demeurer au Québec. Il veut être là si les négociations entre le gouvernement et les employés de l’état débouchent…

Je suis pas mal convaincu que cette annulation n’a rien changé dans la vie de Gary Bettman…

«Eric Who ? We had a meeting with him ?»

PLUS DE NOUVELLES