Le nouvel agent de Domi est un habitué des menaces et des « grèves »

Max Domi a changé d’agent le weekend dernier. Il a remercié Pat Brisson pour le remplacer par Darren Ferris. Disons que les derniers mois, liés à ce changement d’agent, nous portent plus que jamais à croire que Max Domi a joué son dernier match dans l’uniforme bleu-blanc-rouge.

Domi est arrivé une semaine plus tard que les autres au camp d’entraînement (phase 3).

Il a été blanchi de la feuille de pointage durant neuf des dix parties éliminatoires de l’équipe.

Il a principalement joué au centre de la quatrième ligne, lui qui a fait savoir durant la saison qu’il souhaitait jouer au centre, et non à l’aile. Phillip Danault, Jesperi Kotkaniemi et NIck Suzuki ont tous été préférés à Domi sur le top neuf.

Son dernier but remonte à février dernier.

Des médias montréalais le boycottent.

Il a retiré les lettres MTL (avant de les remettre) de sa biographie sur les réseaux sociaux.

Bref, la relation entre Montréal et Max Domi bat de l’aile. Celle entre Domi et Claude Julien ne semble pas au beau fixe non plus. Au moins, celle entre Domi et ses coéquipiers est excellente. On a notamment vu Jonathan Drouin défendre Domi en début de semaine.

A-t-il changé d’agent pour faire comme Max Pacioretty et quitter Montréal avant son prochain match? Ça se peut.. en fait, ça ressemble à ça.

Mais Alexandre Pratt (La Presse) a fouillé un peu afin de connaître davantage Darren Ferris… et ce qu’il a trouvé a de quoi nous inquiéter. Et inquiéter le Canadien.

Ferris a la réputation d’être un négociateur audacieux, réputé pour tenir la ligne dure face aux DG de la LNH. Il est populaire auprès des joueurs mécontents de leur sort.

Domi a d’abord et avant tout changé d’agent car il préfère Ferris à Brisson pour négocier son nouveau contrat. Ferris possède de nombreux jeunes joueurs parmi ses clients. Et si le passé récent est garant du futur à très court terme, on pourrait avoir droit à d’étonnants rebondissements dans le cas de Domi.

Ferris a représenté Andreas Athanasiou, Josh Anderson, Sam Bennett et Mitch Marner alors qu’ils sont devenus joueurs autonomes avec restriction. Et il n’a pas peur de brandir le bâton de la menace.

Avec Athanasiou, Ferris a confié peu avant l’ouverture du camp des Red Wings que son client devait considérer les offres sérieuses de la KHL. Résultat : Athanasiou rate le camp des Wings, il part s’entraîner en Suisse (avec le HC Lugano) durant deux semaines et il signe un contrat d’un an le 23 octobre, alors que la saison est amorcée dans la LNH. Il disputera son premier match trois jours plus tard à Tampa Bay.

Avec Anderson, Ferris menace de se joindre à l’équipe olympique canadienne ou d’aller s’entraîner en Suisse (aussi à Lugano). Quelques jours avant le début de la saison et alors que le camp d’entraînement tire à sa fin, il en vient à une entente de trois ans (5,5 millions $ au total)… soit la même offre que lui avait offerte un mois plus tôt les Blue Jackets.

Avec Bennett, Ferris annonce en septembre que son client pourrait aller jouer en Europe. Il signe finalement un contrat de deux ans quelques jours plus tard. Il a aussi dû accepter les termes offerts par l’équipe quelques semaines auparavant.

Avec Marner, Ferris récidive. Il menace d’envoyer son client jouer en Suisse. Cette fois, à Zurich. Mais les Maple Leafs et Ferris en viennent à une lucrative entente de cinq ans le premier jour du camp d’entraînement.

Dans les quatre cas mentionnés ci-dessus, Ferris aura attendu à minuit moins une (voire même minute et une) pour signer les trois copies d’un contrat.

Il serait surprenant de le voir agir différemment avec Domi. Bref, il y a de bonnes chances que Domi ne soit pas présent pour l’ouverture du prochain camp d’entraînement.

Est-ce Ferris qui avait conseillé à Domi de ne pas se présenter dès le jour 1 de la Phase 3? #OnJaseLà

Par contre, les options de la KHL (plafond salarial fixe désormais et difficultés financières pour de nombreuses équipes) et de l’Europe (plusieurs postes déjà pris en raison de la COVID-19) seront moins attrayantes cette année…

Et… est-ce qu’il y a encore des chances de voir Max Domi être échangé avant le mois de novembre? Oui, de très grosses même! Par contre, il faudra qu’une équipe ose allonger quelque chose de très intéressant aux yeux de Marc Bergevin et ce, même si la valeur de Domi n’est pas à son sommet présentement.

Le DG du Canadien gère ses assets de façon quasi-irréprochable. Il est patient et sait comment soutirer le maximum pour ses joueurs. Il a été patient avec Pacioretty, Galchenyuk et autres… il ne donnera pas Domi au premier arrivé. On n’est pas sorti du bois encore.

Ah oui… je tiens à rappeler l’excellent travail de recherche d’Alexandre Pratt ce matin dans La Presse.

PLUS DE NOUVELLES