Le Lightning dépasse à nouveau le plafond salarial de plusieurs millions $

Le Lightning a remporté la Coupe Stanley face au Canadien en se trouvant plus de 18 millions $ au-dessus du plafond salarial. Nikita Kucherov en a même fait la ligne directrice de ses célébrations.

Puisque le plafond salarial n’a pas augmenté d’un seul dollar cet été et que Nikita Kucherov amorcera la saison cette fois, Julien BriseBois a été obligé d’envoyer des salaires sous d’autre cieux.

Yanni Gourde à Seattle…

Tyler Johnson à Chicago (en retour du contrat de Brent Seabrook)…

David Savard sur le marché des joueurs autonomes (puis à Montréal)…

Luke Schenn, Blake Coleman et Barclay Goodrow sur le marché des joueurs autonomes eux aussi…

Puis, les Bolts ont signé Zach Bogosian, Brian Elliott, Pierre-Édouard Bellemare, Andrej Sustr, Charles Hudon, Darren Raddysh, Corey Perry et quelques joueurs de l’interne.

Il jouera avec l’ennemi la saison prochaine.
(Crédit: Twitter/capture d’écran)

Ce midi, où se situe le Lightning par rapport au plafond salarial de 81,5 millions $?

Réponse : en terrain dangereux.

Le Lightning possède aujourd’hui une masse salariale de 88,37 millions $ si l’on prend pour acquis qu’il entamera la saison avec 13 attaquants, 7 défenseurs et 2 gardiens de but. Puisque Syracuse (club affilié dans la Ligue américaine) et Tampa Bay, ce n’est pas à côté, il y a matière à penser que Jon Cooper souhaitera avoir au moins un spare à chaque position. Surtout que la COVID-19 n’a pas encore disparu…

Dès le premier jour officiel de la saison régulière, le contrat de Brent Seabrook sera placé sur la liste des blessés à long terme. Ainsi, 6,86 millions $ pourront être dépensés au-delà de la masse salariale des Bolts. #Crédit

Résultat : le Lightning n’ara qu’environ 10 000 $ de lousses pour manoeuvrer, ce qui empêchera tout rappel à court terme, sans avoir au préalable placer quelqu’un sur la liste des blessés à long terme. 9 045 $ pour être plus précis!

Et un joueur placé sur la LTIR doit y passer 24 jours et rater au moins 10 matchs.

Bref, Julien BriseBois semble avoir l’intention de jouer (encore) avec le feu en 2021-22. Soit il devra offrir un joueur d’extra de moins à son coach, soit il devra prier pour ne pas être frappé par les blessures à court terme.

Dire que la saison suivante, Brayden Point touchera 2,75 millions $ de plus, mais le plafond salarial ne grimpera que d’un million $ environ.

L’histoire se répète et se répétera encore pendant quelques années à Tampa Bay. Et tout ça ne tient même pas compte des bonis de performance individuels (plus d’un million $) que le Lightning devra possiblement transférer sur sa masse salariale en 2022-23.

Il va falloir que Kucherov se confectionne à chaque année un nouveau chandail (avec le bon chiffre) rendu là…

PLUS DE NOUVELLES