Le Kotkaniemi du printemps/été est bien meilleur que celui de l’automne/hiver

Avant de répondre à la question « Marc Bergevin doit-il égaler l’offre hostile acceptée par Jesperi Kotkaniemi? », le DG du Canadien doit d’abord et avant tout tenter de répondre à la question « Qui est le vrai Jesperi Kotkaniemi? »

D’un angle optimiste, on peut rappeler que Kotkaniemi est un third pick overall, qu’il possède un bon gabarit, qu’il occupe une position névralgique, qu’il a amorcé sa carrière dans la LNH dès l’âge de 18 ans, qu’il a récolté 34 points lors de sa première campagne et qu’il sait être productif en séries éliminatoires (quand ça compte). Il a déjà trouvé le fond du filet à neuf reprises lors des séries printanières/estivales, en 29 matchs seulement. En playoffs, Kotkaniemi affiche une moyenne de points par match de 0,42. En saison régulière? 0,35. Il a même su inscrire environ un but à tous les trois matchs en séries, contre un à tous les huit rencontres en saison régulière. C’est l’inverse (positif) de plusieurs joueurs de talent, ça!

Encore faut-il faire les séries pour être bon en séries, me direz-vous… et il sera difficile d’y accéder en 2022. KK a beau être bon durant le printemps et l’été, encore faut-il qu’il s’y rende…

(Crédit: YouTube/capture d’écran)

Par contre, Kotkaniemi n’a pas progressé depuis deux ans, n’obtenant que 8 points (en 36 rencontres) et 20 points (en 56 parties) depuis sa saison recrue.

Il a été laissé de côté à trois reprises lors des dernières séries, dont deux fois en finale de la Coupe Stanley.

Il n’a pas encore trouvé comment dégainer rapidement, lui qui possède un excellent tir, et il n’est pas encore aussi solide sur ses jambes qu’on le souhaiterait tous. Il n’a pas non plus démontré qu’il possède une vision du jeu digne d’un joueur de centre top six dans la meilleure ligue au monde.

Alors, je reviens à la question de départ : qui est le vrai Kotkaniemi?

Des troisièmes choix au total qui ne sont pas devenus des superstars, il y en a plein : Alex Galchenyuk, Jonathan Drouin, Erik Gudbranson, Zach Bogosian, Kyle Turris, Cam Barker, Jack Johnson, Nathan Horton, Alexander Svitov, Aki Berg…

Par contre, il y en plusieurs qui ont tout cassé : Leon Draisaitl, Jonathan Huberdeau, Jonathan Toews…

Est-ce que Jesperi Kotkaniemi était LE choix à faire en 2018? C’est une autre question, ça…

Le Canadien a les moyens d’égaler l’offre d’un an des Hurricanes. Par contre, Marc Bergevin sait qu’égaler l’offre signifie de ramener un joueur qui ne veut peut-être plus être ici et qui coûtera encore très cher l’année subséquente… et qui servira de comparable à ses prochains jeunes joueurs autonomes avec restriction (en commençant par Nick Suzuki l’an prochain).

Mais en même temps, il ne peut pas se permettre de perdre Kotkaniemi après avoir vu Danault et Staal quitter, sans amener du renfort de qualité. Reste que ce n’est pas le meilleur moment pour se dénicher du renfort au centre du top six présentement…

Hâte de voir qui est vraiment Jesperi Kotkaniemi aux yeux de Marc Bergevin…

La réponse d’ici l’heure du souper samedi.

En rafale

– Jack Eichel pourrait être opéré ET échangé très rapidement. Il serait alors apte à revenir au jeu pour sa nouvelle équipe en décembre (au plus tôt).

– Bob Hartley est encore très drôle.

– Nouvelle embauche féminine chez TVA Sports.

– Une autre gardienne de but fille dans un camp junior majeur.

– Autre moment fort touchant.

– Cette jeune boxeuse mexicaine n’aurait jamais dû monter sur un ring québécois le weekend dernier. Son cerveau était probablement déjà endommagé avant les coups de Marie-Pier Houle.

PLUS DE NOUVELLES