Le fait que Jordan Harris puisse jouer à droite doit inquiéter Justin Barron

Justin Barron est un défenseur que le CH aime bien. Justin Barron est un défenseur droitier, ce qui n’est pas un luxe à Montréal. Justin Barron est un gars qui a un an derrière la cravate chez les pros. Justin Barron a été acquis contre Artturi Lehkonen par la nouvelle administration.

Justin Barron est donc un défenseur qui aura toutes les chances de percer l’alignement du Canadien.

Ceci dit, même si j’aime bien le jeune, il ne domine pas depuis le début du camp des recrues. Il est rare qu’on voit le jeune homme se démarquer pour les bonnes raisons quand on compare son jeu à celui des autres jeunes.

Est-ce en raison du fait qu’il a un style de jeu qui le fait paraître plus « nonchalant » par moments? Je ne sais pas… mais je sais que s’il veut vraiment éviter d’aller à Laval, il devra lever son jeu d’un cran pour s’aider.

Celui qui voulait « tout faire pour montrer au CH qu’il appartient à la LNH » pourrait en faire plus. Il n’y a rien de catastrophique, ceci dit, et le premier vrai match préparatoire n’est même pas encore derrière nous.

Il a en masse de temps encore, on s’entend.

La raison pour laquelle Barron ne doit pas trop attendre, c’est que le camp va servir à évaluer certaines options et de plus en plus, certains deviennent vraiment des incontournables.

Du lot? Kaiden Guhle, qui paraît vraiment bien depuis quelques jours.

Guhle a été jumelé à David Savard, qui veut prendre le jeune sous son aile. C’est la même combinaison qui avait été utilisée par Dominique Ducharme au camp de 2021.

Même si Martin St-Louis affirme que c’est un hasard (il ne le savait pas), ça nous en dit long sur le fait que Guhle pourrait bel et bien avoir une chimie naturelle avec Savard et que cela pourrait jouer en sa faveur au moment de concocter l’alignement.

Il a beaucoup de talent. Il a une grande chance de rester ici toute l’année. – David Savard sur Kaiden Guhle

Corey Schueneman, qui a de l’expérience (en l’absence de Joel Edmundson, seuls David Savard, Mike Matheson et Chris Wideman en ont plus que lui) et qui est dans les bonnes grâces du coach, pourrait bel et bien être un candidat à gagner l’un des sept postes en jeu.

Comme l’an passé, il a été jumelé à Wideman lors du match d’hier et il a bien paru.

Et avec le fait que Jordan Harris (l’un des bons joueurs du camp) peut jouer à droite, ça peut couper des options à Justin Barron s’il n’est pas aussi fort au camp que les autres jeunes.

Il est possible de voir un scénario où Barron a sa place, évidemment…

Guhle – Savard
Matheson – Barron
Harris – Wideman
Schueneman

Mais il est aussi possible, si St-Louis ne veut pas lancer son jeune droitier (Barron) dans la gueule du loup, de voir un scénario où le Canadien pourrait profiter de la polyvalence de Harris pour l’envoyer à droite.

Après tout, en ce moment, il mérite de jouer.

Guhle – Savard
Matheson – Harris
Schueneman – Wideman
Barron

Pourquoi suggérer un deuxième scénario du genre? Parce que, sans dire que cela pourrait être préconisé en début de saison (en fait, je miserais plus sur le scénario #1 pour le match du 12 octobre), il faut considérer le fait qu’un jour, Edmundson reviendra.

Je vais le voir quand je vais le croire, mais le #44 du CH progresse bien, selon ce que rapporte le CH.

Si Edmundson revient, Matheson et lui devront jouer. Et si Guhle et Harris performent bien, c’est Barron qui pourrait écoper en envoyant Harris à droite pour garder les trois autres à gauche.

Est-ce que je dis que c’est ce qui va arriver? Non, pas forcément.

Ce que je dis, c’est que Barron doit garder en tête que le trio des jeunes défenseurs n’est pas que « deux gauchers et un droitier », lui assurant ainsi une place qui serait justifiée par les raisons données en début de texte.

Rappelons aussi que Mattias Norlinder, Gianni Fairbrother, Arber Xhekaj, Otto Leskinen et Madison Bowey, qui ont tous plus ou moins de chances de commencer la saison à Montréal, sont aussi des options.

Tout le monde (dont Barron) va devoir surveiller ses arrières.

Après tout, la ligne bleue est tellement ouverte que ça ouvre la porte à bien des gens pour tenter de se faire une place. Les choses peuvent changer (autant pour ceux qui tirent de la patte que pour ceux qui vont bien en ce moment) dans une longue saison de 82 matchs.

En fait, elles vont changer.

À défaut d’avoir une bonne brigade défensive, Stéphane Robidas a des luttes à l’interne pour pourvoir les postes. Ce sera bon pour faire sortir le caractère de chaque joueur qui se magasine une place dans la cour des grands.

PLUS DE NOUVELLES